La FRC gèle son projet de caisses de compensation cantonales

jeudi, 15.09.2016

Une nouvelle idée de caisse maladie publique rencontre de l'écho en Suisse romande, mais pas du tout en Suisse alémanique.

Le projet de caisses cantonales séduit les Romands.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) gèle provisoirement son projet de nouvelle caisse maladie, mais n'exclut pas de le relancer après l'annonce des primes 2017.

Cette solution permettrait aux cantons de créer des institutions cantonales ou régionales, dont la tâche serait essentiellement de fixer et d'encaisser les primes. Près de 73% des 107 participants à la consultation, lancée le 29 février dernier, ont accepté le projet dans les grandes lignes, souligne la FRC dans un communiqué jeudi.

On compte parmi eux cinq exécutifs romands: Fribourg, Genève, Neuchâtel, Valais et Vaud. En Suisse alémanique, la proposition a "malheureusement été comprise comme une déclinaison de la caisse unique".

"Le climat semble peu opportun pour porter le débat outre Sarine et pour gagner une votation nationale", relève Mathieu Fleury, secrétaire général de la FRC. Cependant, l'annonce des primes 2017 pourrait entraîner un regain d'intérêt pour ces propositions.
Ce projet s'est d'entrée de jeu cassé les dents sur l'association d'assureurs Curafutura. "Cette solution morcelée en 26 systèmes n'est pas propre à stabiliser notre système de santé", avait dit Pius Zängerle, directeur de Curafutura.

Le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard ne partage pas cet avis. Selon lui, le projet de la FRC "tombe juste", expliquait-il cet été, évaluant que la hausse des primes maladie pour 2017 serait de l'ordre de 5%.

Pour lui, renoncer à une structure nationale dans la gestion de la santé en Suisse reste une piste pour faire baisser les primes. Mais il n'a pas été suivi par le peuple jusqu'ici: la caisse maladie unique a déjà essuyé trois refus en 2003, 2007 et 2014.


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...