Des applications Android partagent vos données avec Facebook

lundi, 31.12.2018

Une étude de l’ONG britannique Privacy International révèle que des applications Android partagent les données des utilisateurs avec Facebook, même si les internautes ne possèdent pas de comptes sur le réseau social.

SG

Au moins 61% des applications analysée ont transféré automatiquement des données à Facebook lorsque l’utilisateur ouvre simplement l’application. (Keystone)

Privacy International s’est intéressé à l’échange de données entre des applications Android et Facebook. L’ONG britannique a sélectionné 34 applications gratuites pour ses tests, parmi lesquelles figurent Dropbox, Tripadvisor, Shazam, Spotify ou encore Kayak. Il en ressort qu’au moins 61% des applications analysées ont transféré automatiquement des données à Facebook lorsque l’utilisateur ouvre simplement l’application. Ce transfert se produit, via le kit de développement logiciel de la plateforme de Mark Zuckerberg, chez les internautes qui ont un profil Facebook, peu importe qu’ils soient connectés ou non, mais également chez ceux qui ne sont pas inscrits sur le réseau social.

D’après l’analyse effectuée par l’ONG, les applications qui transmettent automatiquement des données à Facebook partagent ces données avec un identifiant unique, l'ID de publicité Google (AAID). Les ID de publicité, tels que l'ID de publicité Google (ou son équivalent Apple, IDFA), ont pour objectif principal de permettre aux annonceurs de relier des données sur le comportement des utilisateurs à partir de différentes applications et de la navigation Web. Combinées, les données de différentes applications peuvent brosser un tableau détaillé et intime des activités, des intérêts, des comportements et des habitudes des personnes.

L’ONG cite l’exemple d’une personne qui a installé les applications Qibla Connect (une application de prière musulmane), Period Tracker Clue (un suivi de menstruation), Indeed (une application de recherche d'emploi) et Mon Talking Tom (application pour enfants). En combinant ces différentes informations, on pourrait conclure qu’il s’agit d’une femme, probablement musulmane, à la recherche d’un emploi, qui aura bientôt un enfant.

L’étude révèle également que certaines applications envoient régulièrement des données extrêmement détaillées et parfois sensibles à Facebook. L’application de recherche de voyages et de comparaison de prix Kayak en est un bon exemple. Elle fournit à Facebook des informations détaillées sur les recherches de vols de ses utilisateurs, notamment la ville de départ, l'aéroport de départ, la date de départ, le nombre de billets, etc. 






 
 

AGEFI



...