Le Swiss Solar Boat électrique à flot dès avril

jeudi, 07.11.2019

Une équipe de 60 étudiants de l'EPFL et de la HEIG-VD planche sur la conception et la fabrication d'une pirogue solaire en vue du concours Monaco Solar & Energy Boat.

Sophie Marenne

L'équipe pluridisciplinaire rassemble des étudiants qui développeront la partie structurelle des coques pour certains, l'hydrodynamique du bateau pour d'autres ou encore l’électronique et les systèmes embarqués.

Avec ses près de sept mètres de longueur, le Swiss Solar Boat fonctionnera uniquement grâce à l’énergie produite par ses six mètres carrés de surface solaire. Avec son profil de pirogue polynésienne, cette embarcation électrique devrait atteindre une vitesse de croisière de 10 nœuds et une vitesse de pointe de 25 nœuds, soit environ 20 et 50 kilomètres par heure. «Asymétrique, il sera composé d’une coque principale accompagnée par un flotteur latéral pour assurer sa stabilité. Les deux coques seront reliées par pont qui supportera également les panneaux solaires», décrit Martim Beels, responsable partenariats du projet.
A la barre du Swiss Solar Boat: plus de 60 étudiants de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD). «Nous y travaillons en parallèle de nos études. C’est un projet pluridisciplinaire car nous développons chaque composant du bateau: de la partie structurelle des coques en passant par des analyses hydrodynamiques jusqu’à l’électronique de puissance et les systèmes embarqués», explique l’étudiant en génie mécanique.

Fabrication imminente

Alors que la production de la structure générale, composée des deux coques et du pont, va être lancée d’ici quelques jours, d’autres pièces sont encore en phase de conception. «La construction sera répartie entre nos locaux, certains laboratoires de l’EPFL, la société Décision du groupe Carboman et la Compagnie Générale de Navigation (CGN) à Ouchy», précise-t-il. Les étapes suivantes seront l’assemblage, d’ici à mi-février, puis la phase de tests qui débutera mi-avril. La présentation publique du bateau aura lieu le 28 avril au Forum du Rolex Learning Center.

L’équipe a en ligne de mire une participation au Monaco Solar & Energy Boat Challenge, durant l’été 2020. Cette compétition universitaire de grande ampleur a pour mission d’inciter au développement de systèmes de propulsion alternative en utilisant uniquement des énergies renouvelables.
D’ici là, la contrainte de temps est plutôt serrée, mais les étudiants ne partent pas de nulle part. «Les préparatifs du projet Swiss Solar Boat ont commencé dès l’automne 2018. En réalité, notre nouvelle association a été fondée sur les bases d’Hydrocontest EPFL. Le Swiss Solar Boat représente l’évolution de cette expérience née en 2014, tant sur le plan technique que sur le plan humain.» Reposant en grande partie sur le soutien de l’EPFL, cet e-boat espère arriver à bon port grâce au soutien de la CGN et d’autres entreprises.

Ce dimanche 10 novembre, les porteurs du projet donnent rendez-vous au public lors du Salon nautique du Léman, à Palexpo. 






 
 

AGEFI




...