Une entreprise possède une mission pour le futur qui nous dépasse…

mardi, 15.09.2020

Céline Renaud *

Céline Renaud

Le célèbre poète Khalil Gibran disait dans son livre « Le Prophète » que les enfants sont comme des flèches et nous, les parents, sommes des arcs qui les envoyons loin dans un monde où nous ne pourrons jamais aller car les enfants appartiennent au monde de demain. Tout comme la flèche, l’arc est lui aussi très important.

La question est de savoir comment envoyer nos enfants tellement loin pour qu’ils soient en mesure d’acquérir très vite une connaissance très large et qu’ils puissent résoudre une partie des défis importants que notre planète et notre humanité rencontrent. Leur transmettre déjà tout notre savoir pour que leurs enfants et que les enfants de leurs enfants arrivent à faire ce que nous rêvons et entrevoyons mais que nous n’arrivons encore pas à concrétiser…

Cette métaphore est aussi applicable pour les entreprises. Nous sommes des arcs qui envoyons ces entreprises plus loin dans le monde de demain qui ne nous appartient pas. Alors comment optimiser notre entreprise pour qu’elle puisse être dans sa mission et que les gens de demain puissent la mener à bien que ce soit nos équipes, nos actionnaires ou nos clients ? Que nous soyons sous-traitants pour une mission plus importante comme le transport terrestre, naval ou aérien, dans le médical, dans l’innovation ou dans les services, toutes nos entreprises ont des missions extrêmement importantes à réaliser. Elles sont comme les flèches qui regardent dans le monde de demain et qui sont projetées plus loin. Il est impératif de viser dans le futur même si nous ne voyons pas encore aujourd’hui de quoi sera fait ce futur. Il est de notre mission que d’optimiser nos entreprises pour que les futures générations d’équipes, d’actionnaires ou de clients puissent continuer à mener à bien cette mission.

Il est de notre devoir de penser à la transmission. En plus de la transmission de l’entreprise elle-même, il s’agit vraiment de faire perdurer la mission. Comme pour nos enfants auxquels nous ne pouvons pas éviter les soucis mais que nous espérons avoir préparés avec un maximum d’outils pour relever les défis qui les attendent, nous espérons avoir préparé nos entreprises à faire face aux nombreux challenges à venir. Une saine gestion qui dimensionne l’entreprise pour sa pérennisation est l’un des objectifs les plus importants. La rentabilité est un des éléments de mesure mais ce n’est pas le seul. Est-ce que l’entreprise répond aux valeurs et à la mission que se sont fixées les fondateurs et les administrateurs ? Et c’est justement sur ces points que les administrateurs devraient challenger leur direction. Naviguer entre la macro-vision de l’entreprise et les détails de l’opérationnel, c’est ce que tente de faire l’entrepreneur au quotidien!

Khalil Gibran disait également au sujet des enfants que nous, les parents, pouvons héberger leurs corps mais par leurs âmes... Si nous imaginons cela reporté aux entreprises, cela ouvre une autre dimension. Combien sont les personnes qui mélangent les deux aspects? Ou qui ne considèrent pas leur entreprise comme une identité morale séparée et bien définie? Á regarder la chose sous cet angle permet aussi de remettre les priorités importantes sur le devant du quotidien entrepreneurial. D’ailleurs, toute ce texte splendide au

sujet des enfants peut être interprété et mis en relief sous l’angle de l’entreprise… et cela donne une magnifique dimension !

* Entrepreneure et conférencière






 
 

AGEFI



...