Le moral des PME vaudoises n'est pas si mauvais

mardi, 23.06.2020

Une enquête menée par la BCV révèle que les PME vaudoises sont plutôt optimistes par rapport à la reprise de leurs activités après la crise sanitaire.

Pour les douze mois à venir, 41% des PME n'anticipent pas de déclin de leur chiffre d'affaires et même 11% à attendre une progression dans l'année à venir, selon l'enquête de la BCV. (Pixabay)

Près de quatre PME vaudoises sur dix sont optimistes ou très optimistes s'agissant des perspectives de reprise post-coronavirus, selon un sondage BCV publié mardi. Elles sont ainsi deux fois plus nombreuses que celles qui sont pessimistes et très pessimistes. Les plus optimistes sont les grandes PME et les indépendants.

"L'appréciation diverge toutefois fortement entre les branches: les sentiments les plus positifs se trouvent notamment dans la construction et les activités immobilières, le commerce de détail, l'informatique ou la santé", montre cette enquête réalisée du 15 au 29 mai auprès de 536 PME, avec une marge d'erreur de 4,2%. A l'inverse, le pessimisme est notamment présent dans l'hébergement et la restauration ainsi que dans les arts et les activités récréatives.

Le sondage met cela dit clairement en évidence l'ampleur de la dégradation des perspectives conjoncturelles. Avant la crise du coronavirus, seules 4% des PME jugeaient leur situation mauvaise. Au moment du sondage, soit après un peu plus d'un mois et demi de semi-confinement, près de 40% des entreprises jugeaient l'impact à court terme sur leur activité comme négatif, deux fois plus que celles qui le jugeaient positif.

Pour les douze mois à venir, 48% des PME vaudoises anticipent une baisse de leurs ventes. En revanche, elles sont 41% à ne pas anticiper de déclin de leur chiffre d'affaires et même 11% à attendre une progression dans l'année à venir, selon l'enquête.

Stabilité du personnel

Dans ce contexte, la crise du Covid-19 conduit 18% des entreprises à prévoir une diminution des effectifs durant l'année à venir, révèle aussi le sondage. Cela concerne principalement les petites sociétés (de 10 à 49 emplois). S'agissant de la nature de l'activité, les plus touchées sont les PME actives dans l'hébergement et la restauration.

En revanche, 70% des entreprises tablent sur une stabilité de leur personnel et 12% pensent même engager, le plus souvent toutefois sans lien avec des opportunités créées par la situation actuelle, montre encore l'enquête.

Numérique et télétravail

Menée par la cellule Etudes et analyses clients de la BCV, elle met en évidence une accélération de la numérisation. "Le nombre d'entreprises disposant de leur propre boutique en ligne ou qui vendent via une autre plateforme (place de marché) a presque doublé. Quant au nombre d'entreprises utilisant la visioconférence, il a triplé".

La question du télétravail a aussi été passée sous la loupe: la part des PME qui permettent à leurs collaborateurs de travailler à distance a pratiquement doublé, passant de 23% à 41%. Presque tous les domaines sont concernés. Plus de 70% des entreprises sont d'ailleurs satisfaites par la productivité de ce mode de travail.

A l'avenir, près de la moitié (46%) des 18% de PME qui ont introduit le travail à distance pendant la crise comptent le maintenir. A l'inverse, 38% pensent y renoncer et 16% ne savent pas encore. (ats)






 
 

AGEFI



...