Un cas de coronavirus au sein de l'établissement genevois Arab Bank

mardi, 03.03.2020

Une employée d'Arab Bank, qui a voyagé dans le nord de l'Italie, a été infectée par le coronavirus. Plan de crise activé. Quatre personnes mises en quarantaine.

Les 120 employés d'Arab Bank ont été partagés en trois équipes distinctes pour assurer la continuité des affaires. (Keystone)

L'établissement genevois Arab Bank (Switzerland) a déclenché son plan de crise après la découverte d'un cas de coronavirus parmi ses employés, a indiqué mardi le directeur général Serge Robin, confirmant une information du Temps. Les 120 employés ont été partagés en trois équipes distinctes pour assurer la continuité des affaires. Quatre personnes se trouvent en quarantaine.

L'alerte est venue d'une employée d'Arab Bank (Switzerland), revenue d'un séjour de vacances de ski en famille dans le nord de l'Italie, précise le quotidien. Cette trentenaire a développé une légère fièvre et réalisé un test qui s'est révélé positif au coronavirus. Son état n'a toutefois pas nécessité une hospitalisation. "Je lui ai parlé ce matin, elle va bien" indique M. Robin, cité dans l'article.

La confirmation d'un cas de coronavirus dans la banque a nécessité la mise en place des mesures préconisées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les trois personnes qui travaillent dans le même bureau ont été mises en quarantaine, au même titre qu'une autre employée qui a côtoyé la personne infectée.

Dans la foulée, Arab Bank a déployé lundi son plan de continuité des affaires (BCP), élaboré pour parer à toute éventualité en temps de crise, un dispositif obligatoire pour les banques. Serge Robin explique que le BPC avait fait l'objet d'un test le vendredi précédent, avant que le cas de coronavirus soit confirmé.

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie

Le plan de continuité implique la séparation de l'effectif en trois équipes plus ou moins équivalentes en nombre de personnes. La première continue de se rendre dans les locaux genevois de la banque, la deuxième travaille depuis la maison et la troisième occupe un lieu de repli. "Nous n'observons aucune conséquence sur le business", déclare Serge Robin. (awp)






 
 

AGEFI



...