Initiative pour mieux protéger les travailleurs de plus de 50 ans

mardi, 10.07.2018

Une association lance une initiative pour protéger les travailleurs de plus de 50 ans sur le marché du travail.

Seules 14% des personnes de 55 ans ou plus, enregistrées à l'aide sociale, parviennent à réintégrer durablement le marché du travail. (keystone)

L'association Workfair 50+ a lancé mardi son initiative demandant un taux unique de cotisations LPP. Elle souhaite ainsi davantage protéger les travailleurs de plus de 50 ans sur le marché du travail.

"Force est malheureusement de constater que beaucoup de travailleurs âgés sont menacés par les licenciements en raison de charges élevées à partir de 45 ans", estiment les membres de l'association, qui a mené une enquête auprès des 1200 personnes concernées.

Le système actuel de cotisations progressives date des années 1970 et est dépassé par les défis actuels, a déclaré Pierre Bayerdörfer, membre du comité exécutif de Workfair 50+, lors d'une conférence de presse à Berne. Le Bâlois a cité au Baromètre CS Worry 2017, qui a révélé que le chômage et la pauvreté des personnes âgées constituaient les plus grands défis selon 44% des sondés.

Les travailleurs de 50 ans ou plus sont confrontés à un "phénomène de remplacement de quinquagénaires par des employés présentés comme 'qualifiés', nettement plus jeunes et meilleur marché", selon Workfair.

Conséquence: seules 14% des personnes de 55 ans ou plus, enregistrées à l'aide sociale, parviennent à réintégrer durablement le marché du travail, détaille Workfair 50+. Et 31% d'entre-elles ne retrouvent plus jamais un travail payé.

Entre 12,5% et 13%

L'initiative souhaite éviter cette discrimination liée à l'âge sur le marché du travail et veut maintenir des connaissances et une expérience précieuses dans les entreprises, a poursuivi M. Bayerdörfer. Le texte empêche également les personnes au chômage d'épuiser prématurément leurs économies et de se retrouver à l'aide sociale.

L'association mise sur un taux uniforme de cotisation compris entre 12,5 et 13% pour tous les âges, a précisé M. Bayerdörfer. Mais les initiants ont formulé l'initiative en termes généraux, afin de laisser de la place pour un débat solide. Ils souhaitent si possible pousser le Parlement à présenter un contre-projet.

Aux yeux de l'association, il ne fait pas de doute que les plus de 55 ans doivent bénéficier d'un modèle de transition de quelques années, afin que leurs retraites ne soient pas impactées par le nouveau modèle de cotisation proposé. Le total des sommes cotisées resterait le même pour les autres catégories d'âge, selon M. Bayerdörfer.

Non politisés

Workfair 50+ compte environ 200 membres. L'association n'a volontairement cherché aucun contact avec les partis politiques et les milieux économiques avant de lancer son initiative. Elle voulait éviter d'être "instrumentalisée dès le départ", a expliqué M. Bayerdörfer.

L'association se dit idéologiquement indépendante. Comme elle ne dispose pas d'infrastructures solides, elle compte s'inspirer des méthodes utilisées par les soutiens à l'initiative de la vache à corne pour réunir les 100'000 signatures nécessaires jusqu'au 10 janvier 2020. Au programme: stands dans les grandes villes et forte présence sur internet. (ats)






 
 

AGEFI


 

 



...