Deux tiers des entreprises fribourgeoises risquent de finir l'année dans le rouge

lundi, 20.04.2020

Un tiers des sociétés fribourgeoises ont subi un recul du chiffre d'affaires situé entre 20 et 50%, en raison de la crise du coronavirus, selon une enquête de l'Observatoire fribourgeois de l'économie. Pratiquement les deux tiers des sondés risquent de finir dans les chiffres rouges.

MH

Le recours au chômage partiel est massif: 77% des entreprises questionnées y ont fait appel.(Keystone)

La pandémie de Covid-19 pèse très lourdement sur les activités des entreprises fribourgeoises. La 2e enquête liée à cette crise menée par l'Observatoire fribourgeois de l'économie fait ressortir qu'un tiers des sociétés ont subi un recul du chiffre d'affaires situé entre 20 et 50%. Une entreprise sur dix seulement n'a observé aucun impact voire une hausse des ventes. Pratiquement les deux tiers des sondés (62%) risquent de finir dans les chiffres rouges, si la crise dure plusieurs mois et que la reprise est faible. 

Le recours au chômage partiel est massif: 77% des entreprises questionnées y ont fait appel.

Cette mesure pourrait toutefois ne pas suffire pour passer le cap, puisque 19% pensent qu'ils devront réduire leurs effectifs en raison de cette situation inédite et 39% affirment n'être pas encore en mesure de se déterminer sur ce point.

Compte tenu des circonstances, les services de l'Etat suivent le rythme puisque presque 90% avaient obtenu une réponse au 15 avril 2020. Le gel des activités dans les sociétés est important, puisque 32% ont mis plus de 50% ou la totalité de leurs effectifs en RHT. Plus d'un quart fait état de 30 à 50% du personnel en chômage partiel. Ces données corroborent les chiffres du Service public de l'emploi, qui montrent qu'environ 25% de la totalité des actifs fribourgeois sont actuellement en RHT.

Côté "positif", l'enquête révèle toutefois que la situation ne devrait plus se dégrader aussi nettement: 81% des entreprises qui n'ont pas recouru aux RHT n'envisagent pas de le faire. La question de l'impact global de la crise sur le chômage à l'issue de la crise reste en revanche ouverte à ce stade, car 39% des entreprises ne sont pas encore en mesure de déterminer si elles devront réduire leurs effectifs. 

Plus d'une entreprise sur deux (55%) estime que les mesures urgentes édictées par la Confédération sont insuffisantes. Une large majorité de 72% se prononce en faveur d'un plan de relance, une fois les restrictions levées.

La 2e enquête de l'Observatoire fribourgeois de l'économie a été menée du 8 au 15 avril 2020 auprès de 124 entreprises (membres de l'Observatoire auxquels il a été ajouté les entreprises membres de la CCIF occupant plus de 100 collaborateurs). Le taux de participation s'est élevé à 56%, soit 69 entreprises répondantes.






 
 

AGEFI



...