Un nouveau cas de coronavirus en Suisse

lundi, 02.03.2020

Un nouveau cas de coronavirus a été enregistré au Tessin. Il s'agit d'un habitant âgé de la région de Lugano.

L'Office fédéral de la santé publique invite la population à éviter les poignées de mains, à jeter les mouchoirs usagés dans une poubelle fermée et à téléphoner avant d'aller chez le médecin ou aux urgences. (Keystone)

Alors qu'un 25e cas de coronavirus a été annoncé lundi matin en Suisse, la Confédération continue de renforcer les mesures pour contrer la propagation de l'épidémie. Le nouveau cas a été enregistré au Tessin, le deuxième dans le canton.

Le nouveau patient, un habitant âgé de la région de Lugano, s'est rendu dimanche soir aux urgences d'une clinique privée de la ville tessinoise, où il a été admis, a indiqué lundi dans un communiqué le Département tessinois de la santé.

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie

Onze cantons (AG, BE, BL, BS, FR, GE, GR, TI, VD, VS, ZH) sont touchés par la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19). Genève en compte le plus, avec 8 cas confirmés, suivi des Grisons (6). En Suisse romande, quatre cantons sur six sont touchés pour l'heure, à l'exception du Jura et de Neuchâtel. Au total, plus de 1300 cas suspects ont été testés jusqu'ici.

Poignées de mains à éviter

Face à la menace grandissante, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a publié de nouvelles recommandations lundi sur son site internet, faisant passer le niveau d'alerte de jaune à rouge. Elle invite la population à éviter les poignées de mains, à jeter les mouchoirs usagés dans une poubelle fermée et à toujours téléphoner avant d'aller chez le médecin ou aux urgences.

Ces recommandations s'ajoutent à celles déjà édictées la semaine passée et font suite à la multiplication des cas confirmés de coronavirus en Suisse.

Jusqu'ici, trois règles d'hygiène étaient déjà en vigueur: se laver soigneusement les mains, tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude et en cas de fièvre et de toux, rester à la maison.

L'OFSP appelle les habitants à prêter attention aux règles d'hygiène et à adopter les bons réflexes en cas de symptômes (par exemple, difficultés respiratoires, toux, fièvre). "Nous pouvons ainsi protéger les autres et nous-mêmes contre une infection au nouveau coronavirus", souligne l'office.

Maintien des cours à Bienne

Les cantons adaptent, quant à eux, leur dispositif. Leurs représentants se réunissent ce lundi dans le cadre d'une task force fédérale. Si les sorties scolaires hors du territoire suisse sont annulées dans plusieurs cantons, Genève et le Jura maintiennent pour l'instant les camps en Suisse.

Le Valais recommande de ne pas voyager dans les zones à risques, mais n'émet pas de restriction pour les écoles. A Bienne, les manifestations scolaires et les cours se poursuivent dans tous les degrés, malgré la mise en quarantaine de 45 élèves et de neuf enseignants du Lycée technique, a averti la Direction de l'instruction publique et de la culture du canton de Berne.

Les enfants, les adolescents et les membres du corps enseignant en bonne santé continuent de se rendre à l'école. La participation aux excursions, aux camps et aux examens d'admission est maintenue.

Les écoles ont pour instruction de renvoyer immédiatement les élèves malades et demandent aux parents de venir les chercher. Le canton de Berne a également transmis un dossier d'information accompagné de règles de conduite aux parents d'élèves.

Manifestations annulées

Un certain nombre de manifestations commencent d'être annulées, à l'instar d'un rassemblement pour demander la libération du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange organisé par le Parti pirate à Berne ce lundi, ou d'une assemblée d'information communale à Köniz en soirée. La direction de l'organisation des Suisses de l'étranger a pour sa part annulé sa séance du 14 mars à Berne.

Les partis politiques maintiennent pour l'instant leur assemblée des délégués, prévues en mars et avril. La session de printemps des Chambres fédérales, qui débute lundi après-midi, se déroulera exceptionnellement sans public.

Sur le plan économique, les premières répercussions de l'épidémie commencent à se faire sentir. Plusieurs entreprises ont fait des demandes de chômage partiel, dont huit en Valais, trois dans le Jura, quatre dans le canton de Berne, cinq dans celui de Zurich et deux à St-Gall.

La compagnie aérienne Swiss a pour sa part prolongé de près d'un mois, soit jusqu'au 24 avril la suspension de ses vols entre Zurich et Pékin et vers Shanghai. (awp)






 
 

AGEFI



...