Plus jeune, l'Assemblée fédérale comptera près de 40% de femmes

lundi, 25.11.2019

Un nombre record de femmes siégera au Parlement lors de la prochaine législature.

La présidente des Verts, Regula Rytz, célébrait en octobre dernier la percée historique de son parti. (Keystone)

Avec 95 élues, soit 38,6% de l'Assemblée fédérale, le Parlement comptera un nombre record de femmes lors de la prochaine législature. Elles étaient 71 il y a quatre ans (29%). Tous les partis principaux, sauf le PDC, ont renforcé leur représentation féminine.

Au total, l'UDC compte 59 élus, le PS 48, le PLR 41, le PDC 38, les Verts 33 et les Vert'libéraux 16. Le PBD et le PEV, qui siégeront dans le même groupe que le PDC, ont obtenu chacun trois sièges. La gauche alternative a deux représentants. Un léguiste, un membre de l'UDF et l'indépendant Thomas Minder sont aussi élus.

Le pourcentage d'élues varie fortement selon les partis. Elles sont moins d'un quart à l'UDC (23,7%) et près de deux tiers chez les Verts (63,6%). Leur part ne dépasse pas les trente pourcents au PDC, au PLR et à l'UDC alors que celle-ci grimpe à 54,7% chez les socialistes. Les Vert'libéraux sont parfaitement paritaires.

Bastions masculins

La représentation féminine connaît aussi des grandes différences au gré des cantons. Deux d'entre eux, Fribourg (55,6%) et Bâle-Campagne (75%) ont élu plus de femmes que d'hommes. Cinq (AG, BS, GE, OW, TG) sont paritaires.

A l'inverse, certaines députations comptent une écrasante majorité d'élus en complets cravates. La "palme" revient au canton du Valais, avec 90% d'élus masculins. Soleure (87,5%), Schwyz (83,3%) et Neuchâtel (83,3%) talonnent le Vieux Pays.

Légèrement plus jeune

Globalement, la moyenne d'âge de l'Assemblée fédérale (49,7 ans) diminue de 1,7 an par rapport à 2015. Les conseillers nationaux ont en moyenne 48,6 ans, les sénateurs 54,4 ans. Le rajeunissement est plus fort au National (-1,7 an) qu'aux Etats (-1 an).

Entre les Verts (44,6 ans de moyenne d'âge) et le PDC (53,9), il y a presque 10 ans d'écart. Les autres partis se situent à l'intérieur de cette fourchette: vert'libéraux (48,3), PS (49,6), UDC (49,9) et PLR (51,2).

C'est cependant au sein des libéraux-radicaux qu'on trouve le plus jeune élus, avec le Zurichois Andri Silberschmidt (25 ans). Le doyen est le Vaudois Jean-Pierre Grin (UDC), 72 ans.

Singularité verte

L'écart est même plus fort à la Chambre des cantons où les Verts affichent un âge moyen de 41,6 ans, soit bien moins que le PS (59 ans), l'UDC (58 ans) et le PDC (58 ans). Avec 51,3 ans en moyenne, le PLR se situe entre les deux.

Les écologistes présentent un paradoxe. Alors que le Conseil des Etats est en moyenne cinq ans plus vieux que le National, les sénateurs verts sont eux 3,5 ans plus jeunes que leurs homologues de la Chambre du peuple.

Des grandes différences d'âges séparent les vingt-six députations cantonales. Les électeurs d'Appenzell Rhodes-Extérieures ont opté pour la jeunesse: leurs représentants ont une moyenne d'âge de 40,1 ans, soit cinq années de moins que ceux du canton de Neuchâtel, qui emmène un peloton de 22 cantons allant de 47,5 ans (Berne) à 56 ans (Soleure).

Le Valais (48,3), Genève (49,5), Fribourg (50,7) et Vaud (51,1) sont dans un mouchoir de poche. Détachés, les élus jurassiens (60,4 ans) et schaffhousois (60,5 ans) sont nettement plus grisonnants. (awp)






 
 

AGEFI




...