Un entracte dévastateur

mardi, 27.10.2020

Pierre-François Donzé*

La pandémie de Coronavirus mène la vie dure aux cinémas. Le 9 octobre Cineworld, la deuxième plus grande chaîne de cinémas au monde (derrière AMC), a fermé temporairement ses 536 salles aux USA (et 127 en Angleterre). La sortie de nombreux Blockbusters a été repoussée, à l’instar du dernier James Bond. Le dernier volet relatant les péripéties de l’agent 007 aurait dû sortir au premier trimestre 2020. Après avoir été repoussé au mois de novembre de cette année, il sortira pour finir en mars 2021.

Face à cette pandémie, les studios ont trois choix: tenter de sortir le film dans des salles presque vides, diffuser le film dès sa sortie sur les plateformes de streaming avec des revenus fortement amputés, ou repousser la sortie. MGM, le studio qui produit le dernier James Bond, a choisi la dernière alternative. Et c’est un choix assassin pour les tenanciers de salles de cinéma, qui se retrouvent sans matière première et sans clients.

De plus, les géants comme Cineworld et AMC ont consenti de nombreux investissements (au travers de gros emprunts) pour proposer une alternative attractive aux soirées Netflix à domicile. 

En résulte aujourd’hui des sociétés fortement endettées, sans revenus, au cours de bourse décimé, à tel point que Moody’s n’exclut pas leur faillite. 

*Gérant discrétionnaire de la Banque Bonhôte & Cie SA






 
 

AGEFI



...