Réserver son trajet sur la route pour éviter les bouchons

lundi, 10.12.2018

Un chercheur lausannois propose une solution insolite pour éviter les bouchons sur les autoroutes: un système de réservation de sa période de passage afin de bénéficier de voies réservées.

Raphaël Lamotte a étudié le phénomène de congestion routière aux heures de pointe. (Keystone)

Pour éviter les bouchons sur les autoroutes aux heures de pointe, un chercheur lausannois ose une idée insolite. Comme pour le siège d'avion, on pourrait réserver son temps de trajet sur une voie dédiée.

Raphaël Lamotte a étudié le phénomène de congestion routière aux heures de pointe. Il a réalisé une thèse sous la direction de Nikolas Geroliminis, professeur au Laboratoire de systèmes de transports urbains de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.

Son travail le montre: ce sont les automobilistes qui effectuent de longs trajets qui évitent le plus les périodes congestionnées, en essayant de partir un peu plus tôt ou un peu plus tard. Ce sont eux qui sont le plus incités à se décaler.

Péage urbain

Comment dès lors réduire la congestion? Une des mesures qui a prouvé son efficacité, notamment à Stockholm, est le péage urbain. "Une tarification relativement faible et variable en fonction de l'heure suffit à influencer les décisions des gens" rappelle le chercheur, cité lundi dans un communiqué.

Mais la mesure est impopulaire et difficilement applicable en Suisse, où elle exige une modification de la Constitution. S'inspirant d'un autre mode de transport - l'avion -, le chercheur propose une solution audacieuse: un système de réservation de sa période de passage sur la route afin de bénéficier de voies réservées. Comme on réserve un siège d'avion pour une heure et un trajet choisi.

Système facultatif

La flotte serait dimensionnée pour ne pas dépasser la capacité de l'infrastructure. Et le nombre de réservations permettra de déterminer la partie de la route à consacrer à ceux qui coopèrent, ajoute-t-il. La participation resterait facultative. Les usagers qui souhaitent partir quand ils veulent pourraient emprunter les voies non réservées. Au risque de se retrouver coincé dans les bouchons.

Raphaël Lamotte en convient: ce système serait difficile à mettre en place dans le contexte actuel. Mais il mise sur l'évolution de la mobilité. Avec la croissance de l'auto partage et l'arrivée des véhicules autonomes, les usagers prendront l'habitude de réserver leur véhicule. Il ne restera plus qu'à ajouter le créneau horaire. (ats)






 
 

AGEFI



...