Coronavirus: trois quarts des Suisses n'imaginent pas un nouveau confinement

vendredi, 02.10.2020

Trois quarts des Suisses ne peuvent pas imaginer un nouveau confinement, selon un sondage publié vendredi. Une majorité (53%) estime en outre que les mesures prises par le Conseil fédéral étaient "convenables".

16% des sondés estiment qu'un confinement est une option mais seulement si les hôpitaux sont saturés.(Keystone)

Près de deux sondés sur cinq (39%) disent ne pas pouvoir imaginer un nouveau confinement car les conséquences économiques et sociales seraient trop graves, selon un sondage publié vendredi dans les journaux de Tamedia. A peu près la même proportion (36%) avance qu'il faudrait plutôt imaginer des mesures localisées, par région ou par commune.

Dans ceux qui peuvent envisager un nouveau confinement, 16% estiment que c'est une option mais seulement si les hôpitaux sont saturés et 8% y sont favorables parce qu'il faut éviter le plus de décès possible.

La perspective d'un nouveau confinement ne semble pas de toute façon trop préoccuper les Suisses. Près de 70% des sondés ne craignent en effet pas ou plutôt pas de voir ce scénario se réaliser dans les six prochains mois.

Les activités sociales ont manqué

Si la majorité des sondés (53%) estime en outre que les mesures prises par le Conseil fédéral étaient "convenables", environ un quart (24%) jugent que le gouvernement n'est pas allé assez loin. Un sondé sur cinq (21%), pense au contraire que le gouvernement est allé trop loin.

Interrogés sur ce qui a été le plus pénible à vivre pour eux au printemps, les sondés mentionnent en premier (30%) le renoncement aux activités sociales telles que les visites aux amis et à la famille. Viennent ensuite les conséquences financières (15%), le renoncement aux vacances et aux voyages (9%) puis aux événements sportifs et/ou culturels (7%). A noter que 15% des répondants indiquent que la situation ne les a pas dérangés.

Le sondage a été réalisé du 24 au 27 septembre sur les plateformes numériques des titres de Tamedia. 15'342 personnes de toute la Suisse, dont 4043 Romands, y ont pris part. La marge d'erreur est de +/- 1,4%.(AWP)






 
 

AGEFI



...