Courrier des lecteurs: sans planète, plus de ressources, plus de croissance

mercredi, 12.06.2019

Trois Jeunes verts vaudois, candidats au Conseil national nous ont écrit suite à la publication de l’article d’opinion de Sophie Paschoud du centre patronal dans notre édition du jeudi 6 juin.

«Les écologistes élaborent des solutions, Greta Thunberg est nominée pour le prix Nobel de la paix et le mouvement pour le climat prend de l'ampleur: pendant ce temps, Mme Paschoud déverse son fiel.

Depuis plusieurs mois, le monde politique Suisse est secoué par des manifestations massives pour le climat. Rassemblant jusqu’à soixante mille personnes dans les rues du pays, les grèves portent des revendications claires: déclarer l’urgence climatique dans le pays, faire baisser drastiquement les émissions de gaz à effet de serre (bilan zéro net d'ici 2030), créer une justice climatique – les responsables paient pour leurs actes – bref, élaborer enfin une politique climatique ambitieuse et cohérente. Si le système actuel n'est pas capable de répondre à ces revendications urgentes, une transformation en profondeur est nécessaire, concluent les grévistes. 

Face à ces mouvements, même les partis ayant jusque-là peu abordé le climat dans leur programme se sont mis à défendre certaines propositions parfois alambiquées ou reprises d’autres programmes, démontrant toutefois l’omniprésence actuelle des préoccupations environnementales. Ajoutons à cela que l’initiatrice du mouvement des grèves climatiques mondiales, Greta Thunberg, est en voie de recevoir le prix Nobel de la paix. 

C’était sans compter sur les remarques de Mme Paschoud, du Centre Patronal, mercredi dernier, qui affirmait: «On en arrive à un stade où les considérations écologiques ne sont plus qu’un prétexte pour imposer une idéologie en passe de devenir une véritable dictature», se satisfaisant des demi-mesures actuelles. Si vous pensiez que la politique des petits pas et des «incitations» pouvait résoudre le plus grand défi du 21ème siècle, nous vous invitons à relire les rapports du GIEC et de l’IPBES, loin de toute idéologie. Zéro émission nette d’ici 2030 n'est pas un objectif négociable pour maintenir le réchauffement en-dessous de 1.5°. Cela implique des changements drastiques dans nos systèmes économiques et énergétiques largement basés sur le carbone, et il est illusoire de penser que de tels changements sont envisageables sans des mesures ambitieuses de politique publique, incomparables avec une dictature. 

La Suisse n’émet que 0,1% des gaz à effet des serres mondiaux. Un chiffre qui ne choque pas, puisque la Suisse accueille également environ 0.1% de la population mondiale. Ce qui est pourtant omis dans ce calcul, ce sont toutes les émissions que nos modes de vies génèrent à l’étranger: les importations de marchandises produisent à elles seules davantage d’émissions de gaz à effet de serre que les émissions de la Suisse. Quant à la place financière suisse, elle émet 1000 millions de tonnes de CO2 par année, 22 fois plus que les émissions domestiques. Par ailleurs, 100 multinationales sont responsables de 71% des émissions de CO2 mondiales depuis 1988 selon le CDP Carbon Majors Report en 2017, dont de nombreuses ont leur siège en Suisse. Enfin, les gaz à effet ne sont pas le seul indicateur à prendre en compte : si tous les pays du monde consommaient comme la Suisse, il faudrait à l’humanité l’équivalent de trois planètes pour produire nos biens. Nous ne pourrons plus longtemps ignorer que notre système participe largement à alimenter les crises écologiques. 

La fin du monde n’est-elle qu’une question de chantage? Sacrifier le climat, la biodiversité et la vie sur Terre, pour maintenir à flot une croissance utopique au crédit des générations futures. Mais sans planète, plus de ressources, plus de croissance, plus d’existence possible. Demandez-vous, chère Madame, si les idéologues ne sont pas plutôt de votre côté!»

Théophile Schenker, Mathilde Marendaz et Rémi Muyldermans

>> La chronique de Sophie Paschoud: Le chantage climatique commence à bien faire






 
 

AGEFI



...