La maison lucernoise Bucherer raie jusqu’à 220 emplois en Suisse

mercredi, 12.08.2020

Touchée par la crise économique et la menace de récession qui apparaissent dans le sillage de la pandémie de Covid-19, le groupe Bucherer prévoit de supprimer un total de 370 emplois. Jusqu'à 220 postes en Suisse sont concernés.

Le plus grand détaillant horloger au niveau mondial, souffre de l'effondrement presque total du tourisme international et par conséquent de ses ventes.

Le Covid-19 pèse sur une firme fondée en 1888: le groupe Bucherer annonce ce mardi qu’il supprimera 370 de ses 2400 emplois à travers le globe dont environ 220 en Suisse. Sur les postes helvétiques biffés, jusqu'à 170 concerneront le siège social et les points de vente de Lucerne. Un plan social est en cours d'élaboration et le processus de consultation a été lancé ce jour. Les autres suppressions d’emplois toucheront majoritairement les Etats-Unis.
 
Le plus gros détaillant multimarques du marché mondial justifie ces licenciements par l'écroulement du tourisme international. «En raison de l'absence de la clientèle asiatique depuis fin janvier 2020, l'entreprise connaît un effondrement massif et durable de ses ventes, notamment en Suisse», exprime le groupe dans un communiqué. Rien qu'à Lucerne, elles ont plongé de plus de 90 % depuis le début de la crise du coronavirus, en février. Elles ont à peine repris depuis la réouverture des points de vente en mai. Et les perspectives du secteur touristique international ne promettent pas d'amélioration significative avant 2023. «Dans ce contexte, nous nous voyons contraints d'adapter nos ressources aux nouvelles réalités afin de rester compétitifs sur le long terme», poursuit le communiqué.

Le fabricant de montres et bijoux compte sur les retraites anticipées, les départs volontaires ainsi que le «turnover habituel» pour maintenir le nombre de licenciements aussi bas que possible.

Lire aussi: Bucherer investit dans sa boutique flagship à Genève






 
 

AGEFI



...