Le patron de Schindler reste optimiste malgré le conflit commercial

vendredi, 28.09.2018

Thomas Oetterli, le directeur général de Schindler, estime que son entreprise n'est qu'affectée à la marge par le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Thomas Oetterli. "Nous avons notre propre production sur tous les principaux marchés de vente et donc un certain degré de sécurité."(Kesytone)

Selon le directeur général de Schindler, Thomas Oetterli, "L'impact direct est relativement faible", a-t-il déclaré à propos du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

"Nous avons notre propre production sur tous les principaux marchés de vente et donc un certain degré de sécurité." Du matériel ne serait livré de la Chine vers les Etats-Unis qu'au cas par cas.

En général, il voit la société sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de vente relevés en août. Le patron de Schindler est optimiste, notamment à propos de la Chine. Dans le pays, où 60% des nouveaux ascenseurs et escaliers mécaniques du monde vont être installés, la demande et les prix sont amenés à se stabiliser.

Schindler évolue rapidement. Ainsi, dans les deux prochaines années, la gamme de produits sera révisée, Schindler souhaitant passer à un système modulaire. "Certains concurrents ont déjà mis en place de tels programmes et sont donc plus rentables", a déclaré M. Oetterli.

Le groupe se voit comme un pionnier en matière de numérisation. Il travaille intensément sur "l'ascenseur du futur". "Aujourd'hui, nous vendons chaque nouvel ascenseur avec un appareil de diagnostic à distance et beaucoup de logiciels", selon le dirigeant. L'intelligence artificielle est également utilisée. "Ce faisant, nous créons également des gammes de services et de valeur ajoutée qui peuvent être vendus aux clients et qui entraînent une augmentation des revenus."

Plus de 20 acquisitions en 2018

Même si Schindler n'a pas annoncé de rachat depuis des mois, les acquisitions de sociétés constituent un élément important de sa stratégie de croissance, a souligné M. Oetterli. "La plupart des acquisitions que nous réalisons sont petites et nous ne diffusons pas de communiqué de presse." Rien qu'en 2018, plus de 20 sociétés ont été reprises, essentiellement des petits prestataires de services.La Suisse est plus que la patrie de Schindler pour M. Oetterli. "Le marché suisse apporte une contribution substantielle aux recettes." Il est avantageux pour Schindler d'occuper une très bonne place sur le marché, alors que la Suisse présente la plus grande densité d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques au monde.Schindler investit actuellement un montant de 110 millions de francs sur le site d'Ebikon. En outre, 100 emplois ont été créés dans le pays au cours des 12 derniers mois.(awp)

 

 






 
 

AGEFI



...