The Future of Business

dimanche, 19.08.2018

Xavier Comtesse*

Au-delà des Big Data, de l’IoT ou de l’IA, la révolution numérique va aussi changer profondément notre rapport aux affaires. Notre vision du client, la manière de lui vendre nos produits ou encore comment dégager des marges. Le business va être complètement repensé. Son futur se dessine aujourd’hui. Examinons trois points essentiels: le client, le marketing, les modèles d’affaires. 

Le client: Notons pour commencer qu’il n’y a pas si longtemps on parlait beaucoup de stratégie commerciale «centrée» sur le client, aujourd’hui on parle essentiellement «d’expérience client». Le consommateur devient proactif, on le désigne désormais par le terme de consom’acteur. C’est un mot composé pour exprimer le nouveau statut du consommateur qui devient acteur de la chaîne de la valeur. En accomplissant certaines tâches jusqu’alors réservées aux entreprises le consommateur a pris du pouvoir. Le self-quantified, le crowdfunding ou le do-it-yourself sont des exemples de ce changement. Aujourd’hui, les technologies numériques impliquent les gens bien plus en amont dans la chaîne de production, de commercialisation ou même de financement. 

En marketing: on fait du «inbound» c’est-à-dire on cherche à faire venir le client à soi (via du contenu sur Internet ou des campagnes d’actions sur smartphones, par exemple) plutôt que d’aller le chercher avec des techniques traditionnelles d’affichage, de publicité, de courrier promotionnel ou d’appel téléphonique. On inverse le rapport. On ne vante plus un produit ou un service mais on crée de l’intérêt pour celui-ci. Les Data Scientist de Zalando, sont passés maître de ces nouvelles techniques.

Même les modèles d’affaires évoluent! On fait désormais du «freemium» (ex. LinkedIn), du «hidden revenue» (ex. Google), du «layer player» (ex service cloud d’Amazon), du «leverage data» (ex les GAFAs), du «lock-in» (ex. SAP), du «open source» (ex. Wikipédia), du «peer-to-peer» (ex. AirBnb), etc. Les modèles pullulent, le Professeur Gassman de l’Université de Saint-Gall a identifié et répertorié 55 nouveaux modèles économiques (https://bmilab.com/ book). La créativité offerte par les techniques du numérique sembles être sans limite. Il est même devenu dangereux pour une entreprise de ne pas évoluer et de garder les anciennes habitudes. De grandes entreprises comme Walmart, IBM ou General Electric l’ont compris et essaient aujourd’hui de réagir dans l’urgence. 

Il y a en effet urgence… l’entrepreneur doit, quelques soit son domaine, repenser absolument «son business» car son avenir en dépend. Le numérique ne pardonne pas. Souvent centré sur l’innovation produit, il en oublie l’essentiel: dégager des marges! L’industrie des médias, des voyages, de la musique ou du livre ont en fait la douloureuse expérience. Aujourd’hui c’est au tour du retail, de la finance et de l’industrie en autres.

«Messieurs les Entrepreneurs» il va falloir vous réveiller car avec la révolution du numérique rien n’est comme avant. Tout évolue. Les modèles sont plus sophistiqués qu’avant et il est surtout impossible de ne rien faire. Des concurrents agressifs arrivent sur le marché avec de «nouvelles expériences clients», de «nouveaux modèles économiques» et de «nouvelles formes de marketing».

Le futur du business s’invente aujourd’hui.

*Mathématicien, digital shaper






 
 

AGEFI



...