Tesla perd un dirigeant un mois après son embauche

vendredi, 07.09.2018

Tesla a annoncé vendredi le départ d'un dirigeant, son chef comptable, moins d'un mois après son recrutement, en raison de la médiatisation accrue autour du constructeur de véhicules électriques. Dernière frasque en date, Elon Musk a tenu des propos déjantés lors d'une interview à base de whisky et de cannabis.

La société a vu plus d'un cinquième de sa capitalisation boursière partir en fumée depuis le désormais fameux tweet du 7 août sur un retrait de la cote.(keystone)

Dave Morton, le chef comptable, a remis sa démission un mois seulement après son embauche, expliquant ne pas supporter la forte médiatisation autour du groupe. Il avait rejoint le groupe d'Elon Musk le 6 août et a remis sa démission le 4 septembre, indique Tesla dans un document transmis au gendarme de la Bourse, la SEC.

Son départ est effectif "immédiatement", ajoute Tesla dans le même document.
"Depuis que j'ai rejoint Tesla le 6 août, le niveau d'attention publique autour de l'entreprise et le rythme au sein de l'entreprise ont dépassé mes attentes, ce qui m'a conduit à revoir mon avenir", explique M. Morton.

Il ajoute toutefois que sa démission n'est pas liée à des désaccords avec la direction: "Je veux être clair et dire que je crois fermement aux perspectives d'avenir de Tesla et à sa mission et je n'ai aucun désaccord avec le leadership de Tesla ni avec sa communication financière".

Cette information faisait chuter le titre Tesla à Wall Street où il perdait plus de 8% dans les échanges électroniques de pré-séance.

Gabrielle Toledano, la directrice des ressources humaines, a également quitté le groupe, a-t-elle indiqué elle-même à l'agence Bloomberg News. Les départs de M. Morton et de Mme Toledano s'ajoutent à ceux au premier trimestre d'Eric Branderiz, le prédécesseur de M. Morton, et de Susan Repo, la trésorière du groupe.

Elon Musk fait parler de lui avec une interview déjantée

Déjà confronté aux difficultés de son entreprise et critiqué pour ses frasques, le PDG de Tesla, Elon Musk, a de nouveau fait parler de lui avec une interview déjantée au cours de laquelle il est apparu buvant du whisky et fumant du cannabis.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le milliardaire de 47 ans s'est confié pendant près de deux heures au comédien et animateur Joe Rogan. Environ 90.000 personnes ont suivi l'émission diffusée en direct sur Youtube.

"Je ne pense pas que vous voudriez être à ma place, vous n'aimeriez pas tellement", a-t-il lancé.

En août, Elon Musk avait révélé son état d'intense fatigue et de stress lors d'un entretien au New York Times, qui le décrivait comme "passant du rire aux larmes" au cours de la conversation.

"C'est peut-être mièvre mais, pour moi, l'amour est la réponse. Passez plus de temps avec vos amis et moins de temps sur les réseaux sociaux", a enjoint ce grand adepte de Twitter aux internautes jeudi soir.

L'un de ses tweets récents, sur un possible retrait de la Bourse du constructeur de voitures électriques, lui vaut des ennuis judiciaires. Elon Musk a depuis renoncé à ce projet.

Entre deux questions, le patron de Tesla sirotait un verre de whisky et a tiré sur un joint que l'animateur lui a proposé.

"Je ne fume presque jamais d'herbe", a-t-il dit. "Je trouve que ce n'est pas bon pour la productivité, c'est un peu l'inverse d'une tasse de café".

Elon Musk a également parlé de sa vision d'un avenir dans lequel les humains exploreraient et coloniseraient le cosmos.

"Je crois que le futur dans lequel nous sommes une civilisation qui voyage dans l'espace, au milieu des étoiles, est très excitant", a dit celui qui est aussi patron de SpaceX, qui fabrique des fusées.

Vêtu d'un tee-shirt noir où était inscrit "Occupy Mars", il a ajouté: "Si nous devions rester sur terre à jamais, ce ne serait pas un bel avenir".

Les interrogations sur la fragilité d'Elon Musk sont venues s'ajouter ces derniers temps aux doutes de certains investisseurs sur la capacité de Tesla à remplir ses objectifs de production. La société a vu plus d'un cinquième de sa capitalisation boursière partir en fumée depuis le désormais fameux tweet du 7 août sur un retrait de la cote.(awp)

 

 






 
 

AGEFI



...