Tenir le cap face aux turbulences

lundi, 25.03.2019

Les actions devraient être soumises à plus de pressions, au plus tard lors de la prochaine récession. Les obligations offrent généralement une stabilité à ce moment, mais une approche prudente est de mise.

Berdibek Ahmedov*

Berdibek Ahmedov, Executive Vice President et stratégiste produit pour les obligations mondiales et les produits à rendement réel, PIMCO.

Les marchés sont toujours en proie à des turbulences. Si le cycle actuel est susceptible de se poursuivre, il semble évident que nous sommes en seconde moitié. Les actions devraient être soumises à plus de pressions, au plus tard lors de la prochaine récession. Les obligations offrent généralement une stabilité à ce moment, mais une approche prudente est de mise.

La volatilité, la faiblesse des rendements en francs et en euros, les valorisations élevées et le risque de correction sont autant d’éléments défavorables, et les coûts de couverture du risque de change des obligations en dollars ont sensiblement augmenté. Si l’on considère le resserrement progressif de la politique monétaire et les conflits commerciaux et politiques, il semble que les investisseurs vont devoir se résoudre à une poursuite de la volatilité.

Ils peuvent y réagir de trois manières: en réduisant le risque avec des portefeuilles composés d’obligations de haute qualité en monnaie locale assorties d’échéances courtes ou d’une faible sensibilité aux taux; en choisissant des obligations de haute qualité sur les principaux marchés obligataires ou en sélectionnant des stratégies obligataires flexibles.

L’option retenue dépend de ses objectifs et de l’appétit pour le risque, mais beaucoup d’éléments plaident en faveur de la troisième alternative, flexible et globale. Ces stratégies, non liées à un indice, contribuent à gérer activement l’évolution de l’environnement et à saisir les opportunités de façon dynamique. Les investisseurs doivent d’abord décider s’ils visent un objectif de rendement absolu sur les cycles ou constant.

Une stratégie dynamique qui vise des rendements attrayants sur le long terme doit appliquer une gestion rigoureuse du risque afin d’obtenir des rendements corrigés du risque intéressants pour une volatilité limitée. Il faudrait abandonner l’accent habituellement placé sur les indices traditionnels et diversifier les positions sur les marchés de taux, des obligations d’entreprises, de la volatilité et des devises. Cela permet au gérant de mettre en œuvre les idées d’investissement qui récoltent ses plus fortes convictions.

Cette stratégie combine des approches structurelles et tactiques en prenant des positions défensives et en adoptant une approche plus optimiste lorsque l’environnement change. Grâce à sa dynamique, sa flexibilité et sa large fourchette de sensibilités, une stratégie de ce type permet de couvrir les risques par le biais de positions longues et courtes qui reflètent l’évaluation des risques fondamentaux. Elle peut prendre des positions courtes sur des obligations d’entreprises lorsque l’environnement macro est défavorable ou lorsque les valorisations sont tellement élevées que des rendements négatifs sont probables.

Les stratégies dites de revenus sont conçues pour générer un rendement constant tout en préservant le capital. Son appréciation est un objectif secondaire. Elles font appel à une approche intersectorielle visant à atteindre ses objectifs dans n’importe quel environnement, tout en garantissant la qualité globale élevée de la stratégie.

Elle peut reposer sur deux composantes majeures. La première est constituée d’actifs à rendement plus élevé, tels que les obligations adossées à des créances hypothécaires non émises par des agences, qui devraient bien performer si la croissance dépasse les prévisions. La deuxième pourrait être constituée d’actifs de meilleure qualité, qui devraient bien se comporter si la croissance est inférieure aux attentes. La direction du fonds s’appuie sur diverses sources de rendements à partir du spectre mondial des opportunités pour générer des revenus constants.

Une stratégie qui combine ces deux composantes en portefeuille est largement diversifiée, permettant ainsi d’éviter que des positions individuelles dans des actifs à haut rendement ou de qualité supérieure soient décisives pour le rendement et la volatilité de la stratégie.

* Executive Vice President et stratégiste produit pour les obligations mondiales et les produits à rendement réel, PIMCO






 
 

AGEFI




...