Symetis veut délocaliser en Irlande, 125 emplois menacés

mardi, 26.11.2019

La medtech vaudoise Symetis évalue le transfert d'une partie des activités de son site d'Ecublens vers celui de Galway en Irlande.

Symetis avait été racheté en mars 2017 par l'américain Boston Scientific pour 435 millions de dollars (quasiment autant en francs) en numéraire. (Keystone)

La société vaudoise de technologie médicale Symetis veut délocaliser une partie de ses activités en Irlande. La mesure pourrait menacer 125 emplois de l'entreprise basée à Ecublens et propriété du groupe américain Boston Scientific.

La société évalue "le transfert des activités de R&D et de fabrication de (son) site d'Ecublens en Suisse vers celui de Galway en Irlande", a indiqué à AWP un porte-parole de Symetis, confirmant des informations de la RTS. "Centraliser nos activités de développement produits nous permettra de simplifier notre chaîne logistique, d'autant que nous disposons actuellement de plusieurs sites concentrés sur les valves cardiaques à la suite d'acquisitions dans le domaine", a-t-il ajouté.

Symetis, qui fabrique des dispositifs d'implantation de valves aortiques transcathéters, a informé le personnel mercredi dernier et lancé une procédure de consultation. "Il demeure impossible pour l'heure de savoir si les 125 employés du site d'Ecublens ont une chance de maintenir une partie de l'activité en terres vaudoises", affirme la RTS.

Contacté par AWP, le syndicat Unia a dénoncé un "sentiment de pillage en bonne et due forme" de la société deux ans après son rachat par Boston Scientific. "Nous allons défendre les emplois" a indiqué Noé Pelet, responsable industrie Unia Vaud. Le syndicat va réunir le personnel ce mardi soir, après avoir mené des tractages vendredi et lundi dernier.

Mi-2018, le patron Xavier Bertrand avait déclaré que la société avait réalisé l'année précédente une croissance de 50%. "Chaque mois, nous établissons un nouveau record de ventes", avait-il alors affirmé. Une nouvelle étape devait être franchie en 2021 avec l'entrée sur le marché américain, avait ajouté M. Bertrand. La commercialisation aux Etats-Unis, appelés à devenir le premier débouché pour Symetis, devait substantiellement doper les ventes.

La medtech vaudoise avait également affirmé vouloir renforcer ses capacités à Ecublens, avec un investissement de "plusieurs dizaines de millions de francs", selon le directeur général. Symetis avait été racheté en mars 2017 par l'américain Boston Scientific pour 435 millions de dollars (quasiment autant en francs) en numéraire. (awp)






 
 

AGEFI




...