Swisscom doit se diversifier pour compenser la baisse des revenus

vendredi, 14.10.2016

Swisscom doit procéder à une diversification de ses activités vers la gestion des données, selon le responsable du domaine numérique.

Swisscom a été l'un des fondateurs de la solution Twint, qui a récemment fusionné avec le concurrent Paymit. Ce mariage de raison doit permettre de contrer les plateformes étrangères, comme Apple Pay. - (Reuters)

Swisscom doit procéder à une diversification de ses activités vers la gestion des données, selon le responsable du domaine numérique Roger Wüthrich-Hasenböhler. "Nous enregistrons entre 300 et 400 mio de revenus en moins chaque année. Il faut donc en trouver d'autres pour compenser cette baisse", souligne-t-il dans une interview au "Temps" vendredi.

M. Wüthrich-Hasenböhler souligne toutefois que le géant bleu ne se résume pas à une entreprise de télécommunication et d'informatique, ce qui est "réducteur". A l'avenir, les sources de revenus de l'ex-régie fédérale ne vont plus dépendre des affaires traditionnelles, mais celles liées à la santé, à l'énergie et à la gestion de données, comparée à une activité de "matières premières".

La question des données est centrale, affirme le dirigeant, puisque Swisscom en produit de plus en plus. "Il faut trouver un équilibre entre la protection des individus et les avantages que procure la gestion de big data." M. Wüthrich-Hasenböhler revient de la Silicon Valley, où il se rend trois à quatre fois par année pour se tenir au courant des dernières innovations.

Dans le domaine du paiement mobile, le spécialiste estime que le transfert des cartes de crédit ou débit vers les nouvelles applications va prendre plus de temps que prévu. Swisscom a été l'un des fondateurs de la solution Twint, qui a récemment fusionné avec le concurrent Paymit. Ce mariage de raison doit permettre de contrer les plateformes étrangères, comme Apple Pay.

Pour Roger Wüthrich-Hasenböhler, la coentreprise Admeira - qui réunit Swisscom, Ringier et la SSR - s'inscrit dans la même logique. Cette alliance très critiquée par les éditeurs de presse vise à empêcher Google de s'accaparer le marché suisse de la publicité ciblée, explique-t-il. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...