Supprimez un email et sauvons la planète!

mercredi, 29.01.2020

Céline Renaud*

Céline Renaud.

Un lundi soir, je suis assise à mon bureau et je surfe sur un réseau social professionnel. Et là, un post attire mon attention, où il est écrit: «Supprimez vos emails pour diminuer la consommation d’énergie!». Dans cet article, il est dit qu’un email envoyé représentait autant de consommation d’énergie qu’une ampoule allumée durant une heure. Si cet email contient une pièce jointe, c’est l’équivalent d’une ampoule allumée durant 24 heures.
Depuis le début de cette année, j’ai vu très souvent ce genre de posts comme si l’année 2020 s’entamait en scandant: «Supprimez un email et sauvons la planète!» Oui bien sûr, tout comme je suis passée au travers d’une home detox, il faut trier nos emails. À l’époque, j’ai passé beaucoup de temps à les trier dans des sous-répertoires mais avec les outils de groupement par sujet ou de recherche actuels permettant de trouver un mot-clé dans tous les sous-dossiers, je peux facilement les retrouver.
J’ai toujours mis un point d’honneur d’ailleurs à classer et faire classer pas uniquement les emails mais surtout tous les fichiers de manière à servir l’entreprise et aussi tout ceux qui viendraient après nous, même dans les grandes structures notamment en tant que responsable de process.
Alors cette conscience directe qu’un email égal pollution, je veux bien. Je reprends l’habitude de me désabonner de toutes les newsletters, de gérer les redirections de mes prédécesseurs et de supprimer tout ce qui n’est pas vital. Mais ce slogan m’interpelle tout de même. Oui, à titre privé, nous pouvons tous faire des efforts pour diminuer et lutter voire limiter notre consommation, la rendre plus qualitative et locale.
C’est bien sûr aussi une obligation pour nos entreprises ainsi que nos gouvernements. Et surtout lorsque l’on sait que la plus grande source de pollution ne provient ni des voitures ou encore des usines mais bien les data centers...
Mais faut-il absolument donner mauvaise conscience à chacun? A mon avis, c’est la peur qui est la plus grande pollution pour notre planète. Ce que la Terre et les humains ont besoin, c’est de la joie! Cette vibration est contagieuse et c’est la seule obligation que nous avons reçue en venant sur cette Terre. Témoigner de la gratitude pour ce qui est. Et de la douceur.
Il est vrai que nous constatons une augmentation actuelle des températures et une accélération des événements météorologiques importante. Nous ne sommes d’ailleurs pas certains que nous n’allons pas plutôt vers une ère glaciaire. De ce fait, il est important de ne pas céder à la panique générale mais de nous nourrir de joie et d’en faire profiter tout notre entourage. Tout en préservant et en respectant les ressources naturelles.
Il en va de même dans nos entreprises. Elles font face à des crises plus amples et plus rapprochées. La concurrence fait rage et les défis sont de taille. Alors un vrai leader a des ressources qui lui permettent de donner confiance à tout son équipage comme à ses clients et partenaires. C’est à lui d’insuffler la joie pour faire pérenniser son entreprise.
Car c’est bien de cette confiance et cette attitude ou plutôt aptitude dont il s’agit pour arriver à surmonter les vagues avec l’aide de son équipe. Tout en gardant une attitude respectueuse de l’environnement. Alors supprimons joyeusement nos emails pour sauver la planète!

* CEO et fondatrice, JMC Lutherie






 
 

AGEFI




...