Abandon du rooming dans l'UE: Sunrise se dit prêt

dimanche, 18.06.2017

Sunrise s'estime armé face à l'abandon du roaming dans l'Union européenne (UE). Son directeur général, Olaf Swantee, précise que l'opérateur propose des contenus illimités à bas prix, ce qui n'est pas toujours le cas chez ses concurrents européens.

Olaf Swantee, directeur général de Sunrise. (Keystone)

La fin des frais d'itinérance pour roaming "ne concernera pas certains petits opérateurs (européens) qui n'auraient pas la taille critique pour absorber le manque à gagner", rappelle Olaf Swantee, dans une interview au Matin Dimanche. "On constate déjà maintenant que certains opérateurs européens augmentent leurs tarifs pour compenser cette perte".

Le directeur général explique que le numéro deux suisse des télécoms fait "de gros efforts" pour les Suisses qui se rendent aux Etats-Unis, au Canada ou dans l'UE. Il propose aussi bien des formules pour le client qui se déplace à l'étranger occasionnellement que des solutions d'abonnement illimité pour les clients qui voyagent beaucoup à l'étranger pour des raisons professionnelles.

Fort investissement en Suisse romande

Le Néerlandais a ajouté que l'opérateur a désormais une couverture géographique de la Suisse de 92%, au moyen de ses 3600 antennes. "C'est unique: même aux Pays-Bas, territoire plat plus facile à équiper que la Suisse, le taux n'est pas aussi élevé", a-t-il précisé.

Olaf Swantee explique que Sunrise a "beaucoup investi ces derniers temps en Suisse romande, car c'est une région importante pour nous. Auprès des clients privés, mais aussi des entreprises et des institutions que ce soit l'aéroport de Genève ou l'Etat de Vaud par exemple".


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...