Sunrise révèle l’importance des revenus d’itinérance

vendredi, 15.05.2020

Sunrise a enregistré de bons résultats au premier trimestre, avec un chiffre d'affaires de 459 millions de francs. Notre analyse.

Christian Affolter

Sunrise a confirmé son pouvoir d'attraction pour la clientèle de détail, qui ne s’était encore guère affaibli au premier trimestre en raison du Covid-19. (Keystone)

Pouvoir annoncer comme l’a fait Sunrise un niveau de revenus en hausse au premier trimestre avec des perspectives de rentabilité confirmées est déjà une bonne performance dans la situation actuelle. Les titres du secteur des télécommunications redeviennent attrayants, même si les offres sont devenues largement forfaitaires. Pour cette raison, la tendance au télétravail a eu moins de conséquences positives pour Sunrise qu’espéré. Elle a plutôt servi de test de résistance brillamment réussi pour le réseau.

De bonnes performances peuvent aussi renforcer le pouvoir d’attraction d’un opérateur. Sunrise a confirmé le sien pour la clientèle de détail, qui ne s’était encore guère affaibli au premier trimestre en raison du Covid-19. Bien au contraire, une accélération était perceptible dans toutes les catégories importantes – postpaid, internet et télévision.

Les chiffres de Sunrise ont toutefois révélé aussi que la mobilité en diminution en raison des mesures sanitaires a des conséquences négatives pour les opérateurs. Elles sont d’autant plus importantes qu’elles concernent une source de revenus qui reste variable, souvent même pour des abonnements forfaitaires. Le revenu moyen par utilisateur (ARPU) a ainsi diminué en raison de revenus d’itinérance plus bas. Il ne faut pas s’en inquiéter outre mesure, puisque cette baisse devrait rester temporaire. Mais l’effet d’une diminution qui reste raisonnable sur l’Ebitda met en évidence l’importance des revenus d’itinérance pour les affaires de Sunrise, et aussi leur niveau élevé de rentabilité.

Lire aussi: Sunrise ressort avec un 1er trimestre solide






 
 

AGEFI



...