Contreverse autour de l'entretien des toilettes des CFF

lundi, 01.01.2018

Suite aux mécontentements de clients face à des portes de toilettes fermées, les CFF rappellent qu'ils investissent chaque année près de dix millions de francs dans l'entretien.

Dans les toilettes des trains des CFF, la chasse d'eau est tirée en moyenne 135.000 fois par jour. (Keystone)

Les CFF investissent chaque année près de dix millions de francs dans l'entretien des toilettes des trains. Elles sont contrôlées plusieurs fois par jour et nettoyées au moins une fois. Malgré tout, la porte du "petit coin" reste parfois fermée.

Cela ne concerne cependant que 4% des toilettes, précise à Frédéric Revaz, porte-parole des CFF, revenant sur des informations du Matin Dimanche. "Nous faisons beaucoup pour améliorer la disponibilité et la propreté des toilettes. Les équipes de nettoyage ont été renforcées ces dernières années."

Dans les toilettes des trains des CFF, la chasse d'eau est tirée 135.000 fois par jour. En comparaison, les problèmes sont rares. Un dysfonctionnement apparaît en moyenne après 7500 usages de la chasse d'eau et la majorité sont réglés le jour même.

Pour Marco Scherrer, responsable système Sanitaires aux CFF, les toilettes bouchées représentent la première cause de panne. "Malheureusement, ce sont les voyageurs qui en sont à l'origine", dit-il sur le site de l'ex-régie fédérale.

Afin de répondre aux exigences en matière de protection des eaux et de l'environnement édictées en 1999 par la Confédération, les CFF utilisent des toilettes fermées et écologiques. Elles sont équipées d'un bioréacteur, véritable station d'épuration mobile.

Problème: une fois le réservoir plein, il faut attendre le soir pour le vider. En attendant, les toilettes se verrouillent automatiquement et sont inutilisables.

La compagnie ferroviaire comprend le mécontentement de ses clients face aux portes closes. "Nous ne relâchons pas nos efforts", souligne M. Revaz. Mais le nombre de WC ne peut pas être augmenté pour les trains régionaux.

Les trains régionaux comptent moins de toilettes que les trains longue distance. Les CFF calculent le nombre de petits coins en fonction du temps entre deux arrêts. Pour un trajet de moins de quinze minutes, les voyageurs disposent d'une toilette pour trois rames, au-delà d'une toilette par wagon.

Les trains régionaux sont considérés par les CFF comme des transports d'agglomération ou des métros. Les passagers attendent de sortir du train pour faire leurs besoins.

Actuellement, les trains sont équipés de 2716 lieux d'aisance, dont 281 sont encore des toilettes à l'ancienne. Quelque 1375 sont équipées d'un bioréacteur et 1060 d'une cuve à eaux usées.(awp)



 
 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01

Testez notre nouvelle App smartphone




...