Amag va cesser de distribuer des voitures diesel en Suisse

mercredi, 09.05.2018

Suite à de nouveaux soupçons de fraude sur les émissions de moteurs, le constructeur allemand Audi a interrompu la livraison de ses modèles A6 et A7, équipées d'un moteur diesel de 271 chevaux.

25 véhicules sont concernés par la mesure d'Amag.(keystone)

Suite à de nouveaux soupçons de fraude sur les émissions de moteurs, le constructeur allemand Audi a interrompu la livraison de ses modèles A6 et A7, équipées d'un moteur diesel de 271 chevaux. Distributeur de la marque en Suisse, l'importateur Amag a indiqué à AWP qu'il suspendait la distribution de ces deux modèles de la génération C7.

En tout, 25 véhicules sont concernés par cette mesure. Ils ont déjà été importés en Suisse, mais ne peuvent pas en l'état être immatriculés ni vendus, a précisé mercredi une porte-parole d'Amag. Un logiciel correctif a déjà été développé, mais il n'a pas encore été validé par le régulateur allemand, a-t-elle ajouté.

La décision d'Amag fait suite à un article paru dans le magazine allemand Spiegel concernant des soupçons de manipulation. Le patron du constructeur d'Ingoldstadt, Rupert Stadler, avait indiqué que des irrégularités avaient été découvertes lors de contrôles internes et signalées aux autorités compétentes. Elles concernent le moteur six-cylindres diesel développant 271 chevaux dont sont équipées 60.000 voitures des gammes A6 et A7 construites depuis 2014.

Véhicules déjà en circulation

Selon les données fournies par Amag, 1267 voitures équipées de ce moteur sont actuellement en circulation en Suisse. "Dès que la mise à jour logicielle sera homologuée, nous inviterons les clients concernés à se rendre chez leur concessionnaire" a assuré la porte-parole, précisant que l'opération devrait durer environ une demi-heure et sera entièrement prise en charge par la marque.

"Jusque là, les véhicules déjà immatriculés pourront continuer de circuler normalement", les dispositifs incriminés n'ayant aucune incidence sur la sécurité routière, selon la responsable de l'importateur.

D'après le Spiegel, les véhicules sont équipés d'un système de réduction catalytique sélective (RCS) destiné à réduire les émissions d'oxyde d'azote. Pour éviter à l'utilisateur de devoir lui-même remplir le fluide d'échappement, Audi a bridé l'injection de ce liquide, ce qui se traduit par des émissions trop élevées d'oxyde d'azote.

M. Stadler a expliqué qu'Audi contrôlait systématiquement tous les moteurs et réitéré son avertissement de mars, à savoir qu'il fallait s'attendre à de nouvelles campagnes de rappel de produits. Les autorités de contrôle allemandes ont déjà ordonné le rappel de 156.000 véhicules, mais doivent encore en tester ou statuer sur 200.000 autres. Elles estiment le nombre de voitures concernées à 33.000 en Allemagne, 60.000 dans le monde. Si l'installation de dispositifs d'invalidation est avérée, de nouveaux rappels pourraient être exigés. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...