Structurer sa fortune aide énormément

mercredi, 10.04.2019

Philippe G. Müller*

Philippe G. Müller

La phase terminale du cycle économique est le meilleur moment pour poser les bases d’un plan financier et structurer sa fortune de manière judicieuse. Dans l’idéal, il faut le faire avant le prochain ralentissement. Car c’est souvent pendant les phases de transition que les investisseurs commettent les erreurs les plus coûteuses.

Dans la gestion de fortune, le concept d’UBS des pots 3L (liquidité, longévité, legs), qui répartit les avoirs en trois pots stratégiques, aide les investisseurs à planifier leurs objectifs à long terme et réduit le risque de prendre de mauvaises décisions pendant les phases de ralentissement.

1. Liquidité: la stratégie de liquidité permet de financer les dépenses et de satisfaire les besoins des deux à cinq prochaines années. Seules des valeurs patrimoniales sûres et peu sujettes aux fluctuations sont retenues pour les placements de capitaux. Soit en général du cash et/ou des obligations de 1ère qualité.

2. Longévité: la stratégie de longévité aide à réaliser les objectifs financiers pour le reste de la vie. Elle est caractérisée par une large diversification des placements de capitaux sur toutes les classes d’actifs et vise la croissance.

3. Legs: la stratégie de legs gère la fortune excédentaire, qui n’est pas nécessaire pour la réalisation des objectifs de vie. Le portefeuille de placement peut être plus agressif ou moins liquide que celui des stratégies de liquidité ou de longévité. Car l’horizon temporel est en général de plusieurs décennies.

L’importance relative de chaque stratégie varie le long de la vie d’un investisseur. Jusqu’à quelques années avant la retraite, il détient comparativement peu de valeurs patrimoniales financières dans la stratégie de liquidité, car son revenu couvre en principe toutes ses dépenses. La stratégie de longévité est augmentée peu à peu grâce à l’épargne et aux valeurs de croissance, tandis que la stratégie de legs reste probablement vide.

Dans la phase précédant la retraite, la stratégie de longévité devrait être entièrement financée et quelques valeurs patrimoniales peuvent être prises en compte pour la stratégie de legs. En outre, l’investisseur devrait avoir commencé à déplacer des valeurs patrimoniales dans la stratégie de liquidité, car les revenus à la retraite sont en général plus faibles que ceux de la vie active.

Pendant sa retraite, l’investisseur va consommer progressivement les valeurs patrimoniales placées dans la stratégie de longévité. En revanche, il ne devrait pas toucher au patrimoine de la stratégie de legs pour que sa valeur puisse augmenter.

Des fléchissements durables du marché peuvent bien sûr être éprouvants pour les nerfs, mais là encore, une structure de la fortune selon le concept des pots 3L est d’une grande aide. L’investisseur qui, dans l’actuelle phase tardive de la reprise, a planifié et détient une quantité adéquate de liquidités, pourra éviter lors de la prochaine baisse de devoir vendre des avoirs à bas prix. 

Pendant les périodes de fléchissement du marché, les dépenses courantes sont financées par la stratégie de liquidité. Les valeurs patrimoniales de la stratégie de longévité, davantage sujettes au risque, ont le temps de se redresser avant d’être vendues pour financer les dépenses. Le concept des pots 3L n’est certes pas une recette miracle contre les émotions suscitées par les fluctuations du marché, mais les investisseurs y réfléchissent à deux fois avant de vendre des titres destinés à réaliser des objectifs à long terme.

" Economiste responsable pour la Suisse romande, UBS






 
 

AGEFI



...