Spotify distance Apple Music et protège ses revenus publicitaires

lundi, 11.02.2019

Spotify surpasse de loin Apple Music au nombre d'abonnés payants et modifie ses conditions générales pour préserver ses revenus publicitaires.

SG

Le numéro un mondial de l'écoute de musique en ligne compte aujourd’hui 207 millions d'utilisateurs actifs par mois. (Pixabay)

En décembre 2018, Spotify comptait 96 millions d’abonnés payants contre 50 millions pour Apple Music. Depuis qu’Apple a lancé son service de streaming musical en juin 2015, le géant américain n’est pas parvenu véritablement à concurrencer le pionnier de la musique en streaming Spotify, créé en 2005. 

L’écart entre les deux services de streaming s'est progressivement creusé, passant de 20 millions de personnes lors du lancement d'Apple Music à désormais plus de 40 millions d'abonnés de différence fin de l'année dernière.

>> Lire aussi: Spotify fête ses 10 ans loin devant la concurrence

Le numéro un mondial de l'écoute de musique en ligne compte aujourd’hui 207 millions d'utilisateurs actifs par mois sur ses niveaux premium et financé par la publicité, soit 47 millions de plus que fin 2017 (+36%). La firme suédoise est la plus populaire sur le vieux continent, avec 40% de ses abonnés premium situés en Europe. L’Amérique du Nord est le deuxième marché de Spotify, avec 30% des sous-produits premium.

Au cours du quatrième trimestre, Spotify a étendu sa présence de 65 à 78 pays, en lançant son service dans 13 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord à la mi-novembre.

Deux millions d’utilisateurs bloquent les pubs

La firme suédoise compte bien poursuivre son expansion et préserver ses revenus publicitaires. Spotify avait révélé en mars 2018 que quelque 2 millions d'utilisateurs bloquait les publicités servant à financer son service gratuit. Le groupe s’était alors mis, en cas de soupçon d'utilisation de comptes depuis des applications modifiées ou avec des extensions de blocage de publicités, à envoyer un message d'avertissement suivi, si besoin, d'une suspension du compte. 

Dans la dernière mise à jour de ses conditions d'utilisation nord-américaines, qui date du 7 février dernier, Spotify précise sa stratégie. La firme indique qu’il n'est en aucun cas permis de “contourner ou bloquer les publicités au sein du service Spotify, ou de créer ou distribuer des outils conçus pour bloquer les publicités du service”. Le non-respect de cette clause “peut se traduire par la clôture ou la suspension immédiate de votre compte Spotify”. 

Chiffre d’affaires en hausse de 30% sur un an

Pour Spotify, la publicité représente moins de 15% des recettes engrangées, mais cela représente tout de même plusieurs centaines de millions d'euros par an. Au quatrième trimestre 2018, la plateforme a dégagé sur l'ensemble du trimestre un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros, en hausse de 30% sur un an. 175 millions d'euros sont rentrés dans les caisses grâce à la publicité (+34% sur l'année), contre 1,32 milliard d'euros pour les abonnements (+30%). 

Pour la première fois, le résultat opérationnel a été positif, avec un bénéfice de 94 millions d'euros. Son bénéfice net s'est lui élevé à 442 millions d'euros. Sur le trimestre, le revenu moyen par abonné a atteint 4,89 euros (-6% sur l'année).

Le groupe reste cependant déficitaire sur l'ensemble de l'année: il a encaissé une perte nette de 78 millions d'euros en 2018, et une perte opérationnelle de 43 millions. Pour 2019, Spotify devrait rester dans le rouge. La firme suédoise anticipe une perte opérationnelle comprise entre 200 et 360 millions d'euros. Mais s’attend à une augmentation de 21-32% du nombre de ses abonnés payants. 






 
 

AGEFI



...