Sika et Saint-Gobain trouvent un accord après plus de trois ans de litige

vendredi, 11.05.2018

Sika et Saint-Gobain ont résolu vendredi le bras de fer qui les opposait depuis près de trois ans et demi sur la prise de contrôle du groupe zougois par la société française.

Saint-Gobain détiendra 10,75% du capital et des droits de vote de Sika.(keystone)

Sika, la famille Burkard et Saint-Gobain ont signé un accord global qui résout et met définitivement fin aux litiges qui les opposent, au bénéfice de chacune des parties et de celui de leurs actionnaires respectifs et de leurs parties prenantes.

Saint-Gobain a acquis auprès de la famille Burkard la totalité des actions SWH pour un prix d’acquisition de 3,22 milliards de francs suisses. Ce montant reflète une augmentation de plus de 500 millions de francs suisses par rapport au prix d’acquisition initialement convenu en décembre 2014 entre Saint-Gobain et la famille Burkard, prenant en compte l’augmentation de la valeur de Sika depuis 2014. Sika a acquis auprès de Saint-Gobain/SWH 6,97% de son propre capital (représentant 23,7% des droits de vote de Sika) pour un montant total de 2,08 milliards de francs suisses. Ce montant inclut une prime de 795 millions de francs suisses par rapport au cours de bourse du 4 mai 2018.

Sika va convoquer une assemblée générale d’actionnaires en vue de créer une catégorie unique d’actions, de supprimer la clause statutaire d’opt-out et la limitation statutaire de transfert des titres à 5% et d’annuler les 6,97% d’actions acquises auprès de SWH.

Saint-Gobain, à travers SWH, est devenu un actionnaire de Sika. A la suite de l’AGE, Saint-Gobain détiendra 10,75% du capital et des droits de vote de Sika. Concernant la participation de Saint-Gobain dans Sika, les parties se sont entendues sur un engagement de conservation d’une durée de 2 ans et sur des plafonds de détention à hauteur de 10,75% du capital de Sika pendant 4 ans puis à hauteur de 12,875% pendant les 2 années suivantes. Dans le cas où une cession d’actions serait envisagée par Saint-Gobain, cette dernière devrait les proposer à Sika en priorité, dans la limite de 10,75% du capital de Sika.

Lire aussi: Sika: la famille des héritiers veut un nouveau contrat avec Saint-Gobain

Les deux groupes vont également approfondir leurs relations commerciales existantes qu’ils chercheront à étendre dans des domaines qui leur sont mutuellement bénéfiques, tout en préservant et respectant l’indépendance économique et juridique de chacun.

Sika financera cette opération au moyen d’un crédit relais contracté auprès d’UBS. Par la suite, Sika cherchera à optimiser sa structure de capital par l’émission de dette et de titres assimilables à de la dette, en maintenant à la fois la notation d’Investment grade et la flexibilité financière nécessaire pour financer la stratégie de croissance du groupe.

Lire aussi: Sika, le verdict crucial se fait encore attendre

Les actionnaires de Sika saluent l'accord

Les plus importants actionnaires de Sika, Columbia Threadneedle, Cascade Investment ainsi que la Bill & Melinda Gates Foundation ont salué l'accord mettant fin à la lutte pour le contrôle du fabricant zougois de spécialités chimiques. Cité vendredi dans un communiqué, Iain Richards, responsable des investissements de Columbia Threaneedle, a indiqué qu'il s'agit d'une entente bienvenue et importante pour la croissance de Sika.

La solution trouvée est équitable et met fin de belle manière à la lutte tant pour les actionnaires que pour l'entreprise, poursuit Columbia Threadneedle.

Responsable des investissements de Cascade, Michael Larson estime pour sa part que Sika a franchi une étape décisive en résolvant le conflit. Les investisseurs saluent aussi l'introduction d'une action unique, tout en réitérant leur soutien à l'indépendance de Sika.

Le groupe d'actionnaires formé par Cascade Investment, la fondation Bill & Melinda Gates, Columbia Threadneedle ainsi que Fidelity International détient selon les dernières informations disponibles 4,8% des voix de Sika.(awp)

 

 

 






 
 

AGEFI



...