Sika tiendra l'assemblée extraordinaire sur l'accord Saint-Gobain le 11 juin

jeudi, 17.05.2018

Sika devrait mettre un terme au litige avec les héritiers de la famille Burkard dans trois semaines. Le groupe zougois a fixé au 11 juin la date de l'assemblée extraordinaire qui devrait voir les actionnaires entériner l'accord passé avec le français Saint-Gobain.

Sika et Saint-Gobain ont signé la semaine dernière un accord visant à régler le litige.(keystone)

La clause de sortie ("opting out") et la limitation statutaire de transfert des titres à 5% devraient être abolis, indique jeudi Sika. Ces deux dispositions ont constitué la coeur du litige qui oppose depuis plus de trois ans le chimiste du bâtiment à la holding Schenker-Winkler (SWH), qui représente les intérêts de la famille fondatrice.

Les actionnaires devraient également accorder la décharge au conseil d'administration, ce qui avait été systématiquement refusé lors des trois dernières assemblées générales. Privé de jetons de présence, l'organe de surveillance travaille gratuitement depuis 2015.
Lors de l'assemblée ordinaire d'avril, les représentants de SWH ont refusé de payer rétroactivement les administrateurs et opposé leur véto aux rémunérations pour l'année en cours.

Ces compensations en retard représentent un pécule de 8,64 millions de francs pour la période 2015-2017. Pour l'année en cours, un montant maximal de 3,00 millions devrait être attribué aux administrateurs.

L'assemblée devra également donner son feu vert aux compensations versées aux membres du conseil d'administration pour la période 2015-2019. La somme n'est pas précisée pour l'instant mais figurera à l'ordre du jour qui sera publié vendredi.

Sika et Saint-Gobain ont signé la semaine dernière un accord visant à régler le litige. Le groupe français va acquérir pour 3,22 milliards de francs la holding Schenker-Winkler (SWH), qui détient 17,7% de Sika.

Saint-Gobain va revendre par la suite une participation de 6,97% dans Sika à cette dernière pour 2,08 milliards de francs et s'engage à conserver les 10,75% de capital-actions et de droits de vote restants pour un minimum de deux ans.(awp)






 
 

AGEFI



...