Sika comble presque des attentes élevées sur l'exercice 2019

vendredi, 21.02.2020

Sika a dégagé l'an dernier une performance améliorée à tous les niveaux. L'excédent d'exploitation (Ebit) a gagné 11,5% pour s'établir à 1,06 milliard de francs.

Sika ambitionne de générer en 2002 une croissance de plus de 10% en monnaies locales.(Keystone)

Le chimiste de la construction et producteur de colles Sika a dégagé l'an dernier une performance améliorée à tous les niveaux. La progression de la rentabilité opérationnelle comme nette manque toutefois de peu les attentes moyennes des analystes.

Le conseil d'administration du géant zougois proposera à ses actionnaires un dividende agrémenté de 25 centimes à 2,30 francs par action, a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué.

L'excédent d'exploitation (Ebit) a gagné 11,5% pour s'établir à 1,06 milliard de francs, malgré une érosion d'une quarantaine de points de pourcentage de la marge afférente à 10,0%. Le bénéfice net s'est étoffé de 10,4% à 758,5 millions.

Le chiffre d'affaires, déjà publié en janvier, avait pour la première fois de l'histoire du groupe franchi la barre des huit milliards de francs à 8,11 milliards. Sika avait pour ce faire inauguré l'an dernier sept nouveaux sites de production et réalisé cinq acquisitions.

La contraction de la marge Ebit, attendue en moyenne à 13,3%, empêche la multinationale de Baar de combler pleinement les attentes en la matière. Le bénéfice net était pour sa part attendu dans une fourchette de 752,9 à 767,0 millions de francs. A un centime près, les analystes avaient vu juste pour la rémunération des actionnaires.

Sika précise que son résultat opérationnel a souffert de frais non récurrents liés à l'acquisition en début d'année de Parex, valorisant le producteur hexagonal de mortier à 2,5 milliards de francs. Hors effets uniques, l'entreprise revendique une augmentation de son Ebit plus marquée que celle de ses revenus.

La direction a réitéré ses objectifs à l'horizon 2020, comprenant une croissance annualisée de 6% à 8% hors effets de changes. A plus brève échéance, Sika vise dès l'an prochain une marge Ebit de 15 à 18%.

Dans l'immédiat, l'entreprise ambitionne de générer en 2002 une croissance de plus de 10% en monnaies locales, assortie d'une progression plus que proportionnelle de sa rentabilité. Le rapport annuel note toutefois que les incertitudes autour de l'impact de l'épidémie de coronavirus sur ses débouchés font planer un doute sur cette feuille de route.(awp)






 
 

AGEFI



...