L’or est reparti à la hausse

jeudi, 29.10.2020

Si l’incertitude demeure, les cours du métal jaune pourraient progresser de 30% sur une année.

Nitesh Shah*

Nitesh Shah

Après avoir touché un pic de 2070 dollars/once le 6 août dernier, l’or a chuté de près de 10% au 24 septembre. Il reste cependant en hausse de 22% depuis le début de l’année et il est un des rares actifs à avoir progressé au plus fort de la pandémie. Le récent fléchissement du métal jaune a de quoi étonner puisque les attentes d’inflation augmentent, le dollar s’affaiblit et l’incertitude économique demeure.

Un point d’entrée intéressant

Comme on a pu le constater en mars dernier, les baisses cycliques du marché sont susceptibles de peser sur les actifs défensifs tels que l’or et les bons du Trésor. En effet, ce sont des périodes durant lesquelles les investisseurs se défont de leurs positions liquides afin de rééquilibrer leurs portefeuilles soumis par ailleurs à de fortes pressions. Si l’or devait être considéré uniquement comme un actif défensif, alors il pâtirait nécessairement d’une reprise cyclique. 

Mais l’histoire montre qu’il possède d’autres caractéristiques. Son cours tend à progresser en parallèle avec l’inflation générée par une croissance économique forte et, tant que cette dernière n’est pas freinée par un durcissement marqué de la politique monétaire, le métal jaune se porte généralement bien. 

Selon nos prévisions à une année, la récente baisse du cours de l’or constitue un point d’entrée intéressant surtout si surtout si l’incertitude économique persiste.

Trois scénarios possibles

Pour tenter d’anticiper l’évolution du cours de l’or jusqu’au troisième trimestre 2021, nous avons élaboré trois scénarios. Le premier, dit de «consensus» se base sur les prévisions du consensus pour ce qui concerne toutes les données macroéconomiques ainsi que sur l’hypothèse que le sentiment des investisseurs restera au niveau actuel pour ce qui est du métal jaune. Selon ce scénario, le métal jaune pourrait atteindre les 2075 dollars/once au troisième trimestre 2021. Il dépasserait donc légèrement son sommet d’août 2020.

Baisse plutôt peu probable

Le deuxième scénario table sur la persistance de l’incertitude au niveau économique ainsi que sur des nouvelles interventions sur le front monétaire, éventuellement par le biais d’un contrôle de la courbe des taux, deux facteurs qui pèsent sur les rendements des bons du Trésor. Par ailleurs le dollar continuerait de s’affaiblir et l’intérêt des investisseurs pour l’or s’accroîtrait.

Dans ce deuxième scénario, l’or pourrait atteindre les 2410 dollars/once d’ici une année, ce qui représente une hausse avoisinant les 30% par rapport à septembre 2020.

Dans le troisième  scénario qui repose sur une nette amélioration de la situation économique, la Fed devient plus agressive ce qui a pour effet de faire remonter très sensiblement les rendements des bons du Trésor. 

Le dollar s’apprécie et retrouve son niveau de mai 2020. Pour autant que l’embellie sur le front économique ne soit pas inflationniste et que le marché ne pense pas que la Fed commette une erreur de politique, alors la situation sur le marché à terme de l’or reviendrait à la normale. 

Dans un tel environnement, le cours de l’or pourrait retomber à 1325 dollars/once, soit son niveau du 1er semestre 2019. 

Une embellie de l’économie ne peut pas être totalement exclue. Mais même dans ce cas, il est peu vraisemblable que la Fed devienne très agressive. Par conséquent, ce troisième scénario semble avoir peu de chances de se réaliser.

*Directeur de recherche, WisdomTree Investments Europe






 
 

AGEFI



...