Les exportations horlogères progressent de nouveau en juin

jeudi, 20.07.2017

"Si les exportations horlogères suisses n'affichent pas partout le même dynamisme, elles s'inscrivent globalement dans une tendance stable signifiant la fin de la baisse", fait remarquer la Fédération horlogère (FH).

"Si les exportations horlogères suisses n'affichent pas partout le même dynamisme, elles s'inscrivent globalement dans une tendance stable signifiant la fin de la baisse", fait remarquer la Fédération horlogère (FH).

Les exportations horlogères suisses se sont inscrites à 1,73 mrd CHF en juin, soit une hausse de 5,3% en terme nominal et de 7,1% au niveau réel, indique jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD).

Sur les six premiers mois de l'année, les exportations horlogères ont grignoté 0,1% à 9,5 mrd CHF et au deuxième trimestre la progression s'inscrit à 3%.
"Si les exportations horlogères suisses n'affichent pas partout le même dynamisme, elles s'inscrivent globalement dans une tendance stable signifiant la fin de la baisse. Cette stabilisation n'était pas attendue avant la fin de l'année", fait remarquer la Fédération horlogère (FH) dans un communiqué.

L'association souligne en outre que cette performance est imputable à la Chine (+21,7%) et le Royaume-Uni (+16,3%), qui se sont inscrits en forte hausse.
"La situation reste toutefois fragile localement (...) et les prévisions pour 2017 restent par conséquent teintées d'un optimisme prudent", avertit la FH.

Montres de moins de 200 francs en baisse

Sur les premiers six mois, la croissance des ventes a été tirée par les montres mécaniques (+2,0%) alors que les produits à quartz (-4,5%) ont perdu du terrain en termes de valeur. Au total, les horlogers helvétiques ont écoulé 11,6 mio de garde-temps, soit un repli de 3,3%.

Par catégories, la FH met en exergue qu'uniquement les montres de moins de 200 CHF (prix export) ont vu leurs recettes diminuer par rapport au premier semestre 2016, avec -11,2%. Leur nombre de pièces a également reculé (-5,6%), avec un fort impact sur le total.

La gamme 200-500 CHF a connu une hausse de 3,0% en valeur, tandis que les montres de plus de 500 CHF ont enregistré une progression de leur chiffre d'affaires à l'exportation de 1,3%.

Toujours de janvier à juin, les exportations vers Hong Kong (+0,5%), qui représente le premier marché de l'industrie horlogère, se sont stabilisées tandis que les Etats-Unis accusent une baisse de 5,9% et pour l'instant "rien ne laisse entrevoir une prochaine embellie", commente la FH.

La Chine (+21,7%) et le Royaume- Uni (+16,3%) ont pris l'ascenseur. L'Italie occupe la cinquième place avec un petit gain de 0,4%.

Au niveau des principales régions, l'Europe a présenté l'évolution la plus intéressante, avec +3,3% entre janvier et juin. L'Asie est restée globalement stable (-0,3%), regroupant des marchés en forte hausse et des débouchés en net recul. Le continent américain s'est inscrit en baisse de 3,7%, en raison du repli des Etats-Unis.

Les chiffres de juin sont meilleurs qu'attendu et viennent confirmer la tendance positive des exportations, commente la Banque cantonale de Zurich (ZKB) qui rappelle qu'en 2016, les ventes à l'étranger ont chuté de 9,9%.

Pour le groupe Swatch, qui devrait dévoiler ses chiffres semestriels sous peu, l'analyste Patrik Schwendimann anticipe un recul de 0,3% des recettes et une hausse de 0,8% en monnaies locales à 3,70 milliards de francs. Par contre le bénéfice opérationnel devrait s'étoffer de 2% à 360 millions et le bénéfice net de 5,2% à 264 millions de francs.

Le spécialiste souligne toutefois que ses prévisions sont inférieures au consensus des analystes.

Baader Helvea se félicite aussi des bons chiffres de juin mais met en exergue la faiblesse des garde-temps de moins de 200 francs à l'export.

A 10h20, Richemont gagnait 0,4% à 90 francs et Swatch 0,7% à 362,90 francs dans un SMI en hausse de 0,28%.(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...