Le confinement a fait perdre 1000 francs aux ménages suisses

lundi, 11.05.2020

Si le blocage de deux mois diminué le revenu moyen des ménages du pays, Credit Suisse estime qu’ils ont néanmoins économisé de belles sommes car la plupart des commerces étaient fermés.

SM

Selon les calculs de Credit Suisse, la population aurait mis davantage de côté pendant ces deux derniers mois: environ 2000 francs d’épargne supplémentaires par ménage, en moyenne, par rapport à ce qu’ils auraient économisé sans la crise du coronavirus. (Keystone)

Dans son enquête Economics Insights, le Credit Suisse a évalué la perte de revenus des ménages suisses à environ 15,3 milliards de francs durant ces deux mois de blocage; pour cause de chômage, de chômage partiel ou d'autres restrictions vis-à-vis du travail. Ce chiffre est à mettre en balance avec les 11,6 milliards de francs d’aides de la Confédération et des caisses de chômage. Néanmoins, ces diverses indemnités ne compensent pas toutes les pertes de gains dues au confinement.

Les ménages ont gagné moins

Les économistes du groupe zurichois estiment que le revenu des ménages a reculé de 5%, en moyenne. Or, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS) le revenu brut moyen – avant toutes les déductions – d’un ménage d’une taille moyenne de 2,2 personnes atteint 9917 francs par mois*. La perte équivaut donc à près de 500 francs mensuels. En d’autres termes, le confinement a fait baisser de 1000 francs le revenu moyen des ménages du pays, durant les deux derniers mois. Ce chiffre est à considérer avec prudence, prévient Credit Suisse, car il ne reflète en aucun cas la situation individuelle des différents ménages.

Mais ils ont épargné davantage

Les Suisses ont donc gagné moins. Mais ils ont aussi dépensé moins et, au final, ils ont fait des économies durant cette période.

L’enquête trimestrielle du Secrétariat d’État à l’économie (SECO), menée en avril, montre que le climat de consommation a atteint un niveau historiquement bas. L’étude Economics Insights  suppose que la demande des consommateurs s’est rétractée d’à peu près 20% par rapport à ce qu’elle était avant la crise sanitaire. Ce pourcentage représente environ 12 milliards de francs que la population n’a pas dépensés en biens de consommation et services, en raison notamment de possibilités de consommation limitées vu que les commerces étaient fermés.

Malgré leurs pertes de gains, les ménages ont donc économisé de l’argent pendant le confinement. Selon les calculs de Credit Suisse, la population aurait mis plus de 8 milliards de côté pendant ces deux derniers mois. Cela représente 2000 francs d’épargne supplémentaires par ménage, en moyenne, par rapport à ce qu’ils auraient économisé sans la crise du coronavirus, soit un taux d’épargne presque deux fois plus élevé qu’en temps normal.

Le numéro deux bancaire helvétique ajoute que, compte tenu du niveau élevé d’incertitude, seule une partie de cette épargne sera injectée dans la consommation dans les mois à venir: environ 5,5 milliards sur les 8 milliards économisés. Par ailleurs, plus le retour à la normale mettra du temps, moins la consommation sera rattrapée et plus longtemps l’argent épargné sera conservé à titre de réserve financière

*Chiffres de 2017

>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...