La porte de sortie tout à fait honorable

lundi, 19.09.2016

Sempione Retail lance une offre publique d'acquisition sur le spécialiste de l'habillement et des chaussures Charles Vögele.

Philippe Rey

Le conseil d'administration de Charles Vögele conseille à ses actionnaires d'accepter l'offre, qui doit être lancée dans un délai de quatre semaines et courir sur 20 jours ouvrables.

L’offre publique d’acquisition lancée par Sempione Retail AG sur Charles Vögele Holding constitue une solution tout à fait honorable pour les dirigeants actuels et satisfaisante pour une bonne part du personnel de ce groupe d’habillement (hors Allemagne où les activités de Charles Vögele vont être cédées à un discounter probablement). Un nouvel élan sous la direction opérationnelle d’un allié solide, qui est numéro un sur son marché domestique (Italie), tout en gagnant des parts de marché, et se développe bien à l’international (marchés adjacents), est à saluer.

Mieux que demeurer seul (stand-alone) et continuer à creuser dans des sables mouvants, ce qui était le cas de Charles Vögele, dont la valeur boursière s’avère inférieure à 60 millions de francs (1,1 milliard d’euros pour OVS). Compte tenu des difficultés, going concern, il était vain d’attendre un prix supérieur à celui offert par Sempione Retail. Au reste, OVS S.p.A ne voulait pas lancer seul une offre, fait alliance avec un groupe d’investisseurs et Aspen Trust Services (actuellement le plus gros actionnaire de Charles Vögele avec une part de 15,2%) pour mieux répartir le risque. Tout en s’assurant la possibilité d’acquérir la totalité de Charles Vögele dans un second temps.

Deux précautions valent mieux qu’une en quelque sorte. En même temps, OVS pénètre intelligemment sur le marché suisse où il n’exploite qu’un magasin actuellement (à Lausanne), lequel fait partie d’ailleurs des meilleurs points de vente du groupe italien. Les gammes de produits, le format des magasins, les campagnes de marketing et la stratégie commerciale de Charles Vögele seront alignés sur ceux d’OVS. Ce qui est de bon augure dès lors qu’OVS progresse plus fortement en Italie qu’Inditex (Zara) et H&M tandis que Benetton, en perte de vitesse, y régresse. A terme, la disparition de la marque Charles Vögele est vraisemblable si tout se passe bien pour OVS. Ce dernier a réalisé en 2015 (exercice clos à fin janvier 2016) un résultat brut d’exploitation (EBITDA) de 180 millions pour un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros. En comparaison, Charles Vögele a accusé un EBITDA de -9 millions pour un chiffre d’affaires de 803 millions de francs. (Philippe Rey)


Charles Vögele va passer sous contrôle italien, avec l'OPA annoncée lundi par Sempione Retail. La discrète société zurichoise est notamment détenue par OVS, un des grands noms du prêt-à-porter transalpin. Après des années de difficultés et maints plans de relance, la maison de mode de Pfäffikon va disparaître pour laisser la place à son nouveau propriétaire.

"Nous avons accompli ces dernières années des avancées substantielles dans le rebond de Charles Vögele. Le conseil d'administration estime cependant (...) qu'un rachat par Sempione Retail et une coopération avec OVS accélérerait le rétablissement et le retour à la rentabilité", a indiqué le président de Charles Vögele, Max Katz, cité dans un communiqué.

Le groupe de Pfäffikon a souligné avoir souffert de l'abandon du taux plancher et de la pression sur les prix dans le marché textile européen. L'acquisition par OVS, via Sempione Retail, représenterait un "avantage concurrentiel indéniable" grâce aux synergies qui seraient créées entre les deux sociétés.

OVS, fondée en 1972 et présidée par Nicholas Stathopoulos, se décrit comme le leader de l'habillement en Italie avec une part de marché de 7,1%. Cotée à la Bourse de Milan, l'entreprise, qui emploie plus de 6500 personnes, a dégagé en 2015 un chiffre d'affaires de 1,3 mrd EUR et un bénéfice brut d'exploitation de 180 mio. OVS compte 1273 boutiques, principalement en Italie, mais aussi en Espagne, dans les Balkans, en Europe de l'Est et en Amérique du Sud.

Avec cette opération, le groupe italien veut accélérer son internationalisation, notamment en Suisse, en Autriche et en Slovénie, selon une présentation d'OVS. La sortie du Benelux et de l'Allemagne, la réduction des coûts et les ventes d'immobilier devraient permettre à Charles Vögele de renouer avec les bénéfices en 2019.

L'agencement des magasins Charles Vögele sera complètement transformé pour laisser plus de place à l'habillement enfants, précise le communiqué. Le nom Charles Vögele devrait à terme disparaître, a déclaré le directeur général (CEO) d'OVS, Stefano Beradio, lors d'une conférence de presse.

Concrètement, l'offre publique d'achat (OPA) de Sempione Retail porte sur toutes les actions Charles Vögele au porteur en mains du public. Le prix de l'offre est de 6,38 CHF par titre, représentant une prime de 2,1% par rapport au cours de clôture de vendredi. L'offre valorise Charles Vögele à 54 mio CHF, selon les calculs de Vontobel.

Au vu de la situation difficile dans laquelle se trouve le groupe et le secteur de l'habillement, le prix offert est considéré comme "juste", selon M. Katz.

Une OPA comme "ultime recours"

Le conseil d'administration de Charles Vögele a conseillé à ses actionnaires d'accepter l'offre, qui doit être lancée d'ici quatre semaines et durer 20 jours, un délai qui pourra être prolongé. La fin de l'opération est estimée entre le 26 octobre et le 23 novembre. La transaction devrait être finalisée d'ici la fin de l'année.

Sempione Retail et les personnes agissant de concert avec ce dernier détiennent 1,33 mio d'actions Charles Vögele, soit 15,16% du capital-actions. Le seuil pour le taux d'acceptation minimum est fixé à 70%.

Tous les membres actuels du conseil d'administration de Charles Vögele devront démissionner et Sempione Retail en désignera trois nouveaux.

Sempione Retail est décrit comme un groupe d'investisseurs basé à Zurich, composé des italiens OVS (35%) et Retails Investments (44,5%), ainsi qu'Aspen Trust Services, en tant que représentant d'Elarof Trust (20,5%). Le bénéficiaire d'Elarof Trust est Christophe Spadone, membre actuel du conseil d'administration de Charles Vögele.

Aspen Trust est quant à lui l'actionnaire majoritaire de Charles Vögele, dont il détient 15,2%.

Depuis plusieurs années, Charles Vögele est en difficultés et n'a pas réussi à relancer ses ventes malgré des campagnes publicitaires qui avaient fait appel aux actrices Penelope et Monica Cruz. Au premier semestre, le groupe a réduit sa perte nette à 32 mio CHF et les ventes ont reculé de 3,6% à 378 mio.

Pour les analystes de Vontobel, il s'agit de "la meilleure solution" pour la société. Même si la prime est basse, ils la considèrent comme juste et recommandent l'acceptation.

L'OPA a été décrite par la Banque cantonale de Zurich (ZKB) comme un "ultime recours" pour les actionnaires, les conditions de marché s'étant largement durcies pour Charles Vögele ces dernières années. Les analystes rappellent qu'ils s'étaient montrés très sceptiques envers les objectifs de chiffre d'affaires du groupe.

A la Bourse suisse, le titre ne décollait pas vraiment. L'action progressait de 2,2% à 6,4 CHF, dans un volume toutefois très élevé. Le SPI gagnait 0,88% à 13h45. L'action au porteur, qui devrait être décotée de SIX au terme de la transaction, a perdu plus de 30% depuis le début de l'année.- (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...