Deux PME sur trois optimistes à moyen terme

jeudi, 02.07.2020

Selon une étude Raiffeisen, les petites et moyennes entreprises s’inquiètent surtout de la perspective d’une crise de l’endettement public en Europe.

Plus de la moitié des PME affirme que leurs perspectives économiques sont «bonnes à très bonnes» pour les trois prochaines années (Keystone).

Deux tiers des petites et moyennes entreprises (PME) suisses estiment que la crise du Covid-19 ne devrait pas affecter leurs affaires au-delà d’un an. Plus de la moitié affirme même que leurs perspectives économiques sont «bonnes à très bonnes» pour les trois prochaines années selon une étude Raiffeisen publiée jeudi.

Si la majorité des PME interrogées se disent avoir été «fortement» ou «très fortement» impactées par la pandémie de coronavirus, elles restent optimistes sur le moyen terme.

C’est surtout la perspective d’une crise de l’endettement public en Europe qui inquiète: 60% des participants estiment qu’elle constitue leur plus grand risque dans les douze mois à venir.

Priorité sur les relations avec l’UE

Selon les sondés, le Conseil fédéral devrait mettre la priorité sur les relations avec l'Union Européenne (UE), la réduction des formalités bureaucratiques et la volatilité des taux de change.

«Les résultats de l’enquête montrent, une fois de plus, à quel point les entrepreneurs suisses sont innovants» déclare Urs Gauch, responsable de la clientèle entreprise chez Raiffeisen.

«Pour que cela reste le cas et que les PME exportatrices soient parées contre de futures crises mondiales, je leur conseille de réduire les risques autant que possible», poursuit-il, citant la couverture contre les fluctuations de change ou les risques à l’exportation. Et de prévenir: «ne pas se couvrir, c’est se laisser aller à la spéculation».

Plus d’un tiers (36%) des sondés redoutent la volatilité des taux de change. L’internationalisation et l’exportation restent quant à elles des facteurs clés de succès pour les entrepreneurs suisses. Malgré la crise mondiale, 60% des sondés affirment que l’internationalisation a gagné en importance pour leurs activités au cours des deux dernières années.






 
 

AGEFI



...