«Lifesciences, un des rares secteurs où les scale-up concurrencent les multinationales»

mercredi, 25.09.2019

Selon Raphael Asseo, partenaire de Page Executive, les PME peuvent attirer les meilleurs talents, disposés à accepter des salaires plus bas de - de 15% en moyenne en contrepartie des capitaux propres. Interview à Genève.

Elsa Floret

Raphael Asseo. Partner, Page Executive.

«La conviction selon laquelle les capitaux propres vont croître en valeur, procure ainsi des rendements considérables aux actionnaires des sociétés lifesciences, lorsque la société est cotée ou reprise (ce fut le cas avec l’acquisition d’Actelion par Johnson & Johnson). Ces opportunités ne...






 
 

AGEFI




...