Emploi: les embauches vont se poursuivre d'ici la fin de l'année

mardi, 10.09.2019

Selon Manpowergroup, les employeurs suisses se montrent confiants pour l'embauche au cours du dernier trimestre. Les disparités régionales et sectorielles sont cependant importantes.

La prévision d'emploi nationale (+3%) a progressé en comparaison trimestrielle et annuelle.(Pixabay)

Le marché de l'emploi devrait rester solide d'ici la fin de l'année, selon les estimations du spécialiste de l'intérim Manpowergroup. Les disparités régionales et sectorielles sont cependant importantes.

"Les employeurs suisses se montrent globalement confiants pour l'embauche au cours du dernier trimestre", a souligné le groupe mardi dans un communiqué.

Selon les résultats trimestriels du baromètre des perspectives d'emploi compilé par Manpowergroup, la prévision d'emploi nationale (+3%) a progressé en comparaison trimestrielle et annuelle.

"Ces résultats confirment que le marché de l'emploi suisse est solide et que de nouveaux emplois sont créés, même si l'incertitude quant à la situation économique en Europe et dans le monde reste palpable", a résumé le directeur général de Manpower Suisse, Leif Agnéus.

Les prévisions d'embauches les plus optimistes se trouvent en Suisse orientale (+14%), à Zurich (+6%) et dans la Région lémanique (+3%), alors que les employeurs du Tessin (-7%) continuent de tabler sur des perspectives négatives pour le sixième trimestre consécutif.

Par secteur d'activité, l'industrie manufacturière (+15%) est la plus optimiste pour l'emploi, suivi par le domaine de l'électricité, du gaz et de l'eau (+11%). Le secteur de la construction (-13%) se montre cependant plus pessimiste pour les embauches d'ici la fin de l'année, ainsi que dans l'hôtellerie et la restauration (-12%).

En Suisse, le taux de chômage est resté à un niveau historiquement bas en août, restant fixé à 2,1% pour le troisième mois d'affilée.

La plupart des instituts de recherche économique tablent sur des prévisions d'emplois positives cette année et la suivante. Malgré le ralentissement conjoncturel qui se profile au niveau mondial, l'institut bâlois BAK s'attend ainsi à ce que le taux de chômage recule cette année à 2,3%, après 2,5% en 2018. En 2020, il devrait monter à peine à 2,4%.(awp)






 
 

AGEFI




...