Le commerce de détail chavire

jeudi, 30.04.2020

Selon les chiffres de l'OFS, mars a vu les chiffres d'affaires dans le commerce de détail dégringoler. L'alimentaires, les boissons et le tabac mais les équipements de l'information et de la communication sont en croissance. Le reste plonge.

Les supermarchés tirent leur épingle du jeu: les denrées alimentaires, les boissons et le tabac ont témoigné d'une hausse est de 8,4%.

L'impact du coronavirus sur l'évolution des chiffres d'affaires du commerce du détail est violent. En mars 2020 ils ont dévissé de 6,2% en termes nominaux sur un an, constate l'Office fédéral de la statistique (OFS), ce jeudi. En termes réels, c'est-à-dire en prenant compte de l'inflation, les recettes du commerce de détail affichent une chute de 5,6% sur un an. Ajustée des variations saisonnières, la contraction atteint les 6,0%.

Les chiffres d'affaires générés par les stations-service ont accusé une baisse de 26% (-21,6% en termes réels), tandis que les denrées alimentaires, les boissons et le tabac ont témoigné d'une hausse est de 8,4% tant en nominal qu'en réel. Pour les produits non-alimentaires, des reculs respectifs de 15,8% et 15,0% sont enregistrés.

L'abime est encore plus profond pour les autres équipements du foyer en magasin spécialisé (-28,1% en termes nominaux et -28,6% en termes réels) et pour les biens culturels et de loisirs en magasin spécialisé (respectivement -20,0% et -20,7%), secteurs les plus durement frappés par la crise.

Par contre, télétravail oblige, les équipements de l'information et de la communication ont affiché les plus fortes croissances: respectivement +16,1% et +24,9%. (AWP)

>>> Lire également notre dossier Coronavirus






 
 

AGEFI



...