Exportations: les PME suisses s'attendent à un bon quatrième trimestre

jeudi, 11.10.2018

Selon le sondage de Switzerland Global Enterprise, plus de 60% des PME s'attendent à une augmentation de l'export au quatrième trimestre 2018. Le baromètre parvient en début de trimestre à une valeur de 77 points, un score presque aussi élevé que le record atteint par l'enquête.

Dans un futur proche, les exportations suisses peuvent s'attendre à une hausse de la demande.(pixabay)

Le moral des PME exportatrices suisses reste bon selon le sondage de Switzerland Global Enterprise (S-GE), rendu public jeudi. Plus de 60% de 60% des petites et moyennes entreprises prévoient une hausse de l'export au quatrième trimestre 2018.

Une image positive est aussi présentée par le baromètre des exportations de Credit Suisse. Cet outil, qui s'intéresse à la demande étrangère pour les produits suisses, est de 1,4 point inférieur au mois précédent, mais encore bien avancé dans la zone de croissance. Les économistes de la banque attribuent cette légère baisse au débat politique concernant le budget italien, mais aussi aux menaces de restrictions commerciales, en particulier venant des Etats-Unis.

Ces développements pourraient dans une certaine mesure atténuer le moral des directeurs d'achats, mais à ce stade, il n'y a pas de raison pour un véritable revirement.
En comparaison avec les derniers mois, la situation initiale conjoncturelle des exportateurs suisses s'est obscurcie, mais cette tendance est moins prononcée qu'en début d'année, selon les économistes de CS.

Dans un futur proche, les exportations suisses peuvent s'attendre à une hausse de la demande. En se basant sur les plus importants indicateurs PMI, la production industrielle devrait continuer à augmenter en Europe, avec un impact sur les produits suisses à l'export.
De loin, le marché d'exportation le plus important est et reste celui de l'Allemagne. C'est vers ce pays que 81% des PME interrogées veulent fournir des biens ou des services dans les six prochains mois. La France occupe la deuxième place. Pendant que les chiffres pour l'Allemagne avaient légèrement diminué, la France a atteint une augmentation significative de 12% comme destination pour l'export. L'Autriche se tient à la troisième place, suivie par les Etats-Unis et l'Italie, qui a connu une augmentation significative.

Pour 2019, Credit Suisse s'attend à une normalisation, "au sens positif du terme" selon la banque. La croissance record de l'année en cours sera difficile à maintenir.(awp)






 
 

AGEFI



...