EPFL: 80% des pendulaires en transports publics ou mobilité douce

mardi, 17.09.2019

Selon la dernière enquête de mobilité réalisée auprès des étudiants et collaborateurs de l'EPFL, les habitudes de transport pendulaire continuent de verdir.

Concernant spécifiquement les étudiants, entre 2003 et 2019, ceux se rendant sur le campus à pied sont passés de 6% à 15%, à vélo de 15% à 22%. (Keystone)

Plus de 80% des pendulaires utilisent les transports publics ou la mobilité douce pour se rendre à l'EPFL. C'est ce que révèle une enquête menée par la haute école lausannoise, à l'heure où plus de 11'000 étudiants en reprennent le chemin des cours.

Selon la dernière enquête de mobilité réalisée en mai auprès des étudiants et collaborateurs de l'EPFL et dont les résultats ont été publiés mardi, les habitudes de transport pendulaire continuent de verdir. Ainsi, entre 2003 et 2019, le taux de marcheurs a plus que doublé (passant de 5 à 12%), celui des cyclistes a augmenté de 7 points (de 14 à 21%) et celui des automobilistes a chuté de 17 points (de 30% à 13%).

Incitations

"Nous avons réussi à obtenir ces excellents résultats uniquement à l'aide de mesures incitatives et d'actions ciblées", se réjouit Luca Fontana, responsable des mobilités à Durabilité EPFL. "Cela nous encourage à poursuivre nos efforts dans la mise en place d'un Plan de mobilité innovant et ambitieux."

Entre autres constatations, six participants sur 10 habitent à proximité du campus d'Ecublens, à Lausanne ou dans les quatre communes environnantes. Plus de la moitié des pendulaires, 54%, arrivent entre 7h45 et 8h30. Les départs sont en revanche beaucoup plus étalés, essentiellement de 17h à 19h.

Etudiants versus collaborateurs

Concernant spécifiquement les étudiants, entre 2003 et 2019, ceux se rendant sur le campus à pied sont passés de 6% à 15%, à vélo de 15% à 22%. L'utilisation des transports publics reste stable (57%), tandis que celle de la voiture et des deux-roues motorisés devient marginale, chutant de 21% à 5%. A noter qu'avant 2003, il n'existait pas de logements étudiants sur le campus.

Les collaborateurs EPFL suivent les mêmes tendances avec une mobilité douce en pleine croissance (+13 points) au cours des 15 dernières années. Les adeptes de la petite reine ont presque doublé de 11% à 20%. Trains, métros et bus deviennent les moyens de transport plus utilisés (de 32% à 40%), devant la voiture (de 50% à 30%).

Franc succès de PubliBike

Concernant les vélos, PubliBike connaît un franc succès parmi les services de mobilité proposés par l'Ecole. Près de la moitié des participants l'utilisent, deux fois plus d'étudiants que de collaborateurs (66% versus 31%).

Environ 30% des sondés ont répondu à l'enquête, soit quelque 4600 personnes (38% de collaborateurs et 24% d'étudiants). Une hausse réjouissante de 8,6 points par rapport à la dernière enquête de 2017.

Bons et covoiturage

Parmi les efforts déployés par Durabilité EPFL dès octobre, des bons de réduction dématérialisés pour les transports publics régionaux seront à disposition des collaborateurs, en collaboration avec les tl. De plus, 24 stations de recharge pour véhicules électriques seront inaugurées dès la rentrée.

Par ailleurs, si la part des étudiants venant en voiture est négligeable (3%) dû notamment à des conditions de parking très restrictives, 30% du personnel utilise une voiture dans son déplacement pendulaire. Dans la plupart des cas (77%), le conducteur est seul.

Durabilité EPFL va donc lancer une campagne en faveur du covoiturage. Ceux qui participeront au défi bénéficieront du parking gratuit et du retour payé en cas d'imprévu. (ats)






 
 

AGEFI




...