Pour Albert Rösti, économie et santé ne sont pas contradictoires

samedi, 22.08.2020

Samedi se tenait l’assemblée des délégués de l’UDC à Brugg Windisch (AG). Le président sortant a présenté son point de vue.

(Keystone)

Le président sortant de l'UDC Albert Rösti a plaidé samedi en faveur de l'initiative "de limitation" et s'est dit confiant qu'elle trouve une majorité. Liberté et responsabilité sont les enjeux des votations du 27 septembre, selon lui.

En ouverture de l'assemblée des délégués de l'UDC à Brugg Windisch (AG), le conseiller national bernois a estimé qu'il n'y avait pas de contradiction entre économie et santé. "C'est seulement si nous pouvons travailler que nous pourrons rester en bonne santé". Sans travail, la société s'appauvrit et il est alors également impossible de se payer le système de santé.

Grâce aussi à la pression de l'UDC, les restaurants et les magasins ont finalement pu ouvrir plus rapidement que ce que prévoyait le Conseil fédéral. Il a fallu faire une nouvelle fois pression pour que les événements rassemblant plus de 1000 personnes soient à nouveau autorisés dès octobre.

Rappel à l'ordre

L'assemblée des délégués se déroule en présentiel, mais avec des mesures de protection sévères. La salle est divisée en secteurs de 100 personnes et pour chaque secteur il y a un contrôle à l'entrée. Le parti recommande en outre le port du masque. Ces mesures doivent permettre d'éviter une infection au coronavirus et de tracer des contaminations.

Mais seuls quelques délégués portent un masque dans la salle comble. Albert Rösti les a rappelés à l'ordre: "Le pire serait que nous devions tous aller en quarantaine la semaine prochaine".






 
 

AGEFI



...