Le salaire du patron des CFF passe pour la première fois sous la barre du million

vendredi, 21.06.2019

Ruag et les CFF ont diminué le salaire de leurs directeurs. Andreas Meyer, à la tête des chemins de fer fédéraux suisses, passe pour la première fois à un salaire en dessous de la barre du million.

Pour l'année écoulée, Andreas Meyer a empoché 987'442 francs, contre 1,007 million en 2017.(Keystone)

Les patrons des CFF et de Ruag ont à nouveau dû faire face à une baisse de salaire en 2018. A la tête des CFF, Andreas Meyer passe pour la première fois sous la barre du million.

Pour l'année écoulée, Andreas Meyer a empoché 987'442 francs, contre 1,007 million en 2017, selon le rapport annuel sur les salaires des cadres des entreprises proches de la Confédération adopté vendredi par le Conseil fédéral. La composante fixe n'a pas changé, mais les bonifications ont diminué de 19'796 francs.

L'ancienne directrice de La Poste, Susanne Ruoff, a obtenu un salaire de 620'000 francs, contre 610'000 en 2017. Elle avait quitté ses fonctions en juin. Elle a toutefois reçu son salaire en entier, délai de préavis oblige. Les boni d'un total de 453'280 sont suspendus jusqu'à la fin de l'enquête sur Carpostal. Le salaire d'Ulrich Hurni, qui a assuré la direction par intérim, est inclus dans la rémunération des membres de la direction du groupe.

Dans le top trois des plus gros salaires, le directeur de Postfinance, Hansruedi Köng, a tout de même subi une légère baisse de salaire. Sa rémunération est passée de 833'751 à 828'977 francs à cause d'une réduction des boni.

Stabilité

Le salaire du patron de Ruag, Urs Breitmeier, n'a que peu changé en 2018. Il a reculé de 18'535 francs pour s'élever à 776'795 francs. Il avait subi la plus grande perte en 2017 avec 117'138 francs de moins. Jürg Schmid, à la tête de SuisseTourisme a encaissé 12'115 francs de moins, soit 312'457 francs.

La rémunération du patron de la SSR Gilles Marchand n'a pas non plus beaucoup évolué. Ce dernier a reçu 536'746 francs (529'346 en 2017). Le salaire du directeur de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) Mark Branson est resté quasi-identique à 552'362 francs, contre 552'510 un an auparavant. Le directeur de Skyguide, Alex Bristol a aussi profité d'une augmentation. Il a vu sa rémunération passer de 519'883 à 525'765 francs.

Le Conseil fédéral a déjà pris des mesures concernant La Poste, les CFF, Skyguide, Ruag Holding, Sifem et Identitas. Les assemblées générales de ces sociétés anonymes pourront fixer chaque année, à l'avance, une limite supérieure pour les rémunérations des membres du conseil d'administration et de la direction.

Sous la Coupole fédérale, les parlementaires s'accordent à dire que des mesures doivent être prises pour empêcher des revenus mirobolants. Le Parlement prépare actuellement une loi en ce sens. Contrairement au National, le Conseil des Etats s'est opposé à un plafonnement à 500'000.(awp)






 
 

AGEFI



...