Route de la soie 2084

jeudi, 27.02.2020

Pécub

La route de la soie vue par Pécub

Route de la nouvelle pensée. De Londres à Pékin, de Paris à Shanghai, de Berlin à Hong Kong, de Voltaire à Confucius. La zone industrielle écologique responsable qui va transformer notre planète de purgatoire en paradis.

 

Huit mille kilomètres de voies ferrées, le long desquelles, sites de productions durables, écoles, lacs, champs et vergers. Les vaches et les chameaux regarderont passer les trains éco-responsables. Imagination séduisante.

Passé le scepticisme des imperméables à l’évidence factuelle, quel sera le premier pas de l’aventure planétaire ? Une usine à Trieste, la même à Wuhan, avec des robots travaillant à un nouveau mode de transport, le train du dragon, la caravane des merveilles. L’Eurasie, audacieuse, motivante, innovante, géniale. Lao Tseu n’a pas rêvé, Léonard de Vinci a trouvé de nouveaux sponsors, Nicolas Machiavel a déjà commencé à signer les contrats.

Mise en branle par les créateurs de nouvelle génération, la route de la soie renait de ses poussières. Les baleines reprennent goût au krill et aux crustacés. Dans la forêt amazonienne totalement reboisée, les perroquets chantent l’hymne à la joie. La banquise reconquise, et les eaux remises à niveau, les ours blancs ont ressorti leur fourrure polaire. Les vers de terre ont oublié définitivement le goût des pesticides.

Tous les stocks d’énergies fossiles ont réintégré leurs domiciles naturels. Plus de trace ni d’empreinte carbone. Les maladies, les cancers, la misère, on n’en parle plus. Les fleurs des prés prennent des couleurs solaires. Les enfants se réjouissent de leur premier jour d’école. Les moustiques ne piquent que pour leurs besoins essentiels. Les orang outang de Bornéo font la queue à la maternité. Les rats de laboratoire sont aux champs.

Trois jours de travail par semaine, les robots ont signé la convention. On fait Genève-New York en trois heures avec le swiss-métro. La plaine de Plainpalais est une réserve naturelle et la place de la Riponne une immense ruche d’abeilles.

Trieste et Wuhan ont décidé de progresser l’une vers l’autre, à grands pas d’idées, d’envies, d’entreprises, de surprises, de chantiers humains ou titanesques, d’émerveillements réciproques. Tu fais un miracle ? A mon tour d’en faire un autre. Deux enfants dans la cour de récréation. Un millier d’usines plus tard, le désert aride de Taklamakan devient une jungle de lacs et d’oasis.

Chaque dix kilomètres, par l’Inde, la Perse, le Cachemire, le repos d’un caravansérail centre de formation, de remise en forme, de négoce, d’échange, et de vacances. Les Trois Royaumes, la Russie, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, l’Empire Byzantin, les épices, les parfums, Marco et Polo, la boussole, les spaghettis, la poudre à canon signent un pacte éternel de paix et d’intelligence. Dollar, Yan, EURO, wagons citernes, pipelines, conteneurs, camions, cerveaux, ont pris du retard depuis le sommet du 14 mai 2017.

Ce n’est pas compliqué de dire à la Chine qu’on l’aime.






 
 

AGEFI



...