Richemont: le paiement partiel des augmentations des salaires dénoncé

mardi, 17.12.2019

Le groupe Richemont n'a versé l'augmentation des salaires qu'à partir du mois d'avril et non depuis le début de l'année comme il avait été négocié, déplore le syndicat Unia.

Richemont, propriétaire notamment des marques Cartier, Piaget et Vacheron Constantin, compte plus de 8000 employés. (Keystone)

Le syndicat Unia dénonce mardi le paiement partiel de l'augmentation des salaires, liée au renchérissement, des collaborateurs du groupe de luxe Richemont qui avait été négociée pour 2019. La hausse négociée était de 65 francs par mois à partir de janvier, relève le syndicat.

Richemont, propriétaire notamment des marques Cartier, Piaget et Vacheron Constantin, comptant plus de 8000 employés, n'avait versé cette augmentation qu'à partir du 1er avril, qui correspond au début de l'exercice fiscal du groupe genevois. Unia avait par la suite réclamé les trois mois restants de janvier à mars, soit 195 francs manquants.

"Après deux séances de négociations infructueuses entre le syndicat et le groupe Richemont, encadré par son association professionnelle, celui-ci a annoncé le 21 novembre sa décision unilatérale de verser 150 francs en décembre, avec ou sans l'accord d'Unia", indique le communiqué du syndicat.

Cependant le 10 décembre, la direction de Richemont décide unilatéralement de ne verser finalement que 65 francs au lieu des 195 francs, peut-on lire.

Interrogé par AWP, le groupe Richemont n'a pas souhaité commenter cette décision.

"Ce mépris du dialogue social est indigne d'un groupe comme Richemont, qui par ailleurs réalise 14 milliards de chiffre d'affaire par année! Unia exige le paiement complet du renchérissement 2019 à tout le personnel", poursuit le syndicat. (awp)






 
 

AGEFI




...