Richemont se sépare de Shanghai Tang

lundi, 03.07.2017

Richemont avait pris une participation en 1998 et racheté la totalité de la société en 2008.

Richemont avait pris une participation en 1998 et racheté la totalité de la société en 2008.

 Le groupe de luxe Richemont a vendu sa filiale Shanghai Tang à l'entrepreneur italien Alessandro Bastagli, a indiqué lundi la société genevoise, soulignant que la transaction était "sans effet notable" sur ses résultats. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été précisés.

Fondée en 1994 à Hong Kong, Shanghai Tang vend des vêtements pour hommes et femmes, des accessoires et des objets de décoration. Richemont avait pris une participation en 1998 et racheté la totalité de la société en 2008.

"Richemont continue de se focaliser sur ses marques clés" et la vente de Shanghai Tang est "une étape logique" dans cette direction, ont estimé les analystes de Vontobel. L'impact financier de cette transaction devrait être "mineur".

Pour les spécialistes de Baader Helvea, cette opération reflète un "ajustement du portefeuille" des produit de Richemont, "ce qui constitue une bonne nouvelle". Le groupe genevois poursuit ainsi son repositionnement sur la joaillerie et les montres.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a été plus incisive, estimant que Richemont s'est séparé d'une marque dont la rentabilité était "inférieure à la moyenne". Le chiffre d'affaires de Shanghai Tang devrait avoisiner un montant à deux chiffres en millions d'euros et son apport au recettes du groupe devrait être inférieur à 1%, selon les estimations de l'établissement.

A la Bourse suisse, cette transaction ne soulevait pas de vague. Le titre Richemont prenait à peine 0,1% à 79,10 CHF dans un SMI en hausse de 0,75% à 10h49.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...