Retour à la normale pour Edmond de Rothschild, après une année 2019 chargée

mercredi, 18.03.2020

L'établissement genevois Edmond de Rothschild a subi des sorties nettes d'argent l'an dernier, malgré un bon apport de la clientèle privée.

Edmond de Rothschild se dit prêt à répondre à la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus. (Keystone)

Le groupe bancaire Edmond de Rothschild a eu passablement de pain sur la planche l'année dernière, entre décotation de la banque privée et réorganisation interne. L'établissement genevois a subi des sorties nettes d'argent, malgré un bon apport de la clientèle privée. Les résultats à périmètre constant sont mitigés.

A fin décembre, la masse sous gestion s'élevait à 173 milliards de francs, améliorée de 3% sur un an, indique mardi Edmond de Rothschild. Cette hausse est principalement imputable aux marchés financiers, puisque le groupe genevois a subi des reflux d'argent nets de 2,4 milliards. L'activité de banque privée affiche une collecte positive.

"En 2019, notre métier de gestion d'actifs a souffert du désintérêt des investisseurs pour les gammes actions et overlay. Le dynamisme de la collecte en banque privée sur toutes nos géographies et la forte croissance de nos stratégies en actifs réels confortent la pertinence de notre stratégie", affirme Vincent Taupin, directeur général, cité dans le communiqué.

Les recettes se sont envolées de 13% à 784 millions de francs. Hors effet de périmètre, les revenus ont accusé un recul de 4%. Dans son communiqué, la banque genevoise assure avoir pris les orientations stratégiques qui lui ont permis "d'absorber le recentrage" sur la clientèle-cible. Les charges ont pris 14%, en raison des dépenses liées à l'intégration d'Edmond de Rothschild France. Apuré de cet effet, les frais ont reculé de 5%.

Mobilisation contre le coronavirus

Le résultat opérationnel s'est enrobé de 10% à 131 millions de francs. A périmètre constant, cet indicateur est stable. Le bénéfice net s'est inscrit à 43,9 millions de francs, à comparer aux 222 millions de 2018. L'écart important s'explique par des éléments exceptionnels, notamment des opérations immobilières qui avaient dopé le résultat il y a deux ans. Le conseil d'administration va proposer un dividende de 50 francs par action.

Le ratio de solvabilité du groupe s'est fixé à 23% à fin 2019, bien davantage que le niveau requis par le régulateur (12%).

Edmond de Rothschild se dit prêt à répondre à la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus. "L'environnement actuel nous dicte la plus grande vigilance. Nous sommes mobilisés pour assurer la santé de nos collaborateurs, la continuité de nos activités et le service à nos clients", assure M. Taupin.

L'année dernière, le groupe en main des époux Benjamin et Ariane de Rothschild a racheté l'intégralité de sa banque privée Edmond de Rothschild (Suisse), avant de décoter celle-ci de la Bourse suisse. L'objectif de cette opération était de simplifier la structure de la holding genevoise. Cette OPA a été accompagnée de changements dans les instances dirigeantes. (awp)






 
 

AGEFI



...