Le responsable de Baselworld démissionne après le départ de Swatch

vendredi, 03.08.2018

René Kamm, le directeur général de MCH, organisatrice de Baselworld, a démissionné de ses fonctions après le départ de Swatch du salon horloger.

René Kamm a passé près de 20 ans chez MCH.(keystone)

Le départ de Swatch du salon horloger aura eu raison de René Kamm. Le directeur général de MCH a démissionné de ses fonctions. Le président Ulrich Vischer assurera l'intérim au niveau opérationnel, a annoncé vendredi la société bâloise.

L'entreprise a remercié M. Kamm, qui a passé près de 20 ans chez MCH, pour avoir contribué au développement de salons mondialement réputés comme Art Basel ou Baselworld.

Après le départ annoncé de l'horloger biennois du salon horloger, MCH a réitéré que l'événement "n'était pas fondamentalement remis en question", mais soulevait des interrogations quant aux résultats financiers du groupe bâlois. Le désistement de Swatch aura ainsi des conséquences financières sur les résultats 2019, a souligné MCH.

Le groupe doit aussi évaluer si d'autres amortissements seront nécessaires sur le site de la foire à Bâle. MCH a précisé être dans une phase de transformation.

L'entreprise informera sur ses résultats semestriels le 4 septembre. Dans l'immédiat, elle a organisé ce vendredi matin une conférence de presse dans la cité rhénane.

Difficile de poursuivre la foire

Dévoilée dimanche dans la presse, la décision de Swatch de ne plus prendre part à la grand-messe bâloise a résonné comme un coup de tonnerre. L'absence du numéro un mondial de l'horlogerie - et de ses dix-huit marques - portera un sérieux coup à Baselworld, qui a déjà subi la défection de nombreux exposants et a adapté son concept en partie pour répondre aux griefs des mécontents.

Selon Nick Hayek, patron de Swatch, une foire comme Baselworld n'a plus de sens pour son groupe.

Swatch était jusqu'ici le plus important exposant, devant les marques genevoises Rolex et Patek Philippe ainsi que le groupe de luxe français LVMH. Le groupe biennois déboursait 50 millions de francs à chaque participation à Baselworld, ce qui représente 8% de ses dépenses promotionnelles annuelles, selon la banque Vontobel.

Sans Swatch, il sera difficile de poursuivre, avait estimé Vontobel, qualifiant ce retrait de "surprise".

Directrice de Baselworld durant 15 ans, Sylvie Ritter avait pour sa part annoncé son départ en mai, dans une période de grandes difficultés pour la foire. Lors de l'édition 2018, le nombre d'exposants a dégringolé de plus de moitié sur un an à environ 650, ce qui a poussé MCH à inscrire un amortissement de quelque 100 millions de francs au titre de l'exercice 2017.

Les prix des hôtels à Bâle, de l'entrée au salon, des stands mais également le manque de visibilité et une fréquentation en baisse figurent au centre des critiques, surtout des sociétés exposantes fournissant des composants aux marques horlogères.

La défection du principal exposant de Baselworld a causé lundi une dégringolade de l'action MCH, de plus de 10%. Le titre n'a cessé de céder du terrain tout au long de la semaine.(awp)






 
 

AGEFI




...