Quel est le mythe fondateur de votre marque?

mercredi, 18.09.2019

Céline Renaud*

Céline Renaud

Un mercredi matin, nous sommes assis autour de la table avec une dizaine de cadres d’une marque de haute horlogerie dans le but de travailler leur storytelling. Sont présents aussi bien des employés des départements de la vente, du marketing, de la communication ainsi que des ambassadeurs de la marque et leur historien. Avant de se lancer dans les techniques pour raconter à proprement parler des histoires de la marque, nous nous attelons au mythe fondateur.

Le positionnement et la compréhension de cette marque est compliqué car il repose à la fois sur les fondateurs, la tradition ainsi que sur l’innovation, le sport de compétition et le fun. Trouver les bons messages, ce ne pas facile pour eux. Combiner la tradition avec l’innovation est souvent difficile pour la compréhension de ce qu’est cette marque vraiment.

Nous revoyons ensemble les bases et le mythe fondateur. Selon les définitions, le mythe est une légende ou le commencement des commencements ou encore l’histoire des dieux duquel découlera le cérémonial et le culte. Car c’est bien presque de prêcher un culte par des prédicateurs qu’il s’agit pour fédérer tous les stakeholders et le grand public. Cela n’affectera pas uniquement les départements marketing et ventes, mais toute la stratégie de l’entreprise. C’est ce qu’en diront tous les employés et les clients derrière le dos des représentants de la marque.

Définir et connaître son mythe fondateur permet de passer d’un mode de communication descriptif à un mode de communication narratif, où le storytelling a toute sa place. Et cela étend le périmètre de fascination et augmente le facteur d’envie. D’autres marques horlogères ont utilisé par exemple Napoléon, Pouchkine, Rubinstein ou encore la légende du polo ainsi que les premiers explorateurs qui ont marché sur la lune. Chez Apple, c’est très simple: des mecs dans un garage ont bricolé un truc que personne ne comprenait alors … Et ils ont rencontré tant de succès (et des déboires entre deux) que chacun s’identifie à ces gars-là et aimerait participer à leur aventure ou en créer une similaire. Cette histoire fondatrice résonne en chacun de nous et s’il n’est pas fait mention dans certaines de leurs présentations, elle reste présente en arrière-fond. Ça, c’est la puissance du mythe fondateur. Il en découle aussi tant de choses importantes pour l’entreprise dans ses choix stratégiques par exemple ou encore pour la culture de l’entreprise. Respecter le mythe fondateur et l’utiliser comme fil rouge dans les communications aide à l’identification de la marque, en externe comme en interne.

Le mythe fondateur est également tellement impactant pour une nation ou une culture. Nous, Suisses, avons su avec intelligence nous battre depuis nos montagnes et repousser l’ennemi plus fort et plus nombreux. Résonne en nous aussi en parallèle l’histoire de Guillaume Tell qui avec sa flèche a visé le cœur de la pomme posée sur la tête de son fils. Ces histoires-là façonnent avec une grande importance notre personnalité, nous renforcent et font que nous nous sentons libres. Nous revendiquons cette liberté et cette indépendance tant au niveau politique qu’économique et de nos si nombreuses innovations. Alors, et chez vous, quel est votre mythe fondateur? Et encore plus important: comment utilisez-vous cette histoire?

* CEO et fondatrice, JMC Lutherie 






 
 

AGEFI




...