Coronavirus: infrastructure numérique quasi inexistante dans le secteur public

vendredi, 07.08.2020

Près des trois quarts du personnel administratif n'a pas pu travailler à domicile pendant le confinement ou seulement partiellement, selon une enquête de la société d'audit Deloitte Suisse.

Les autorités suisses "ont encore beaucoup de retard à rattraper, en particulier dans le domaine de la numérisation", a indiqué vendredi Deloitte Suisse.

L'infrastructure numérique est "quasiment inexistante" dans les administrations publiques. Près des trois quarts du personnel administratif n'a pas pu travailler à domicile pendant le confinement ou seulement partiellement, selon une enquête de la société d'audit Deloitte Suisse.

Les autorités suisses "ont encore beaucoup de retard à rattraper, en particulier dans le domaine de la numérisation", a indiqué vendredi Deloitte Suisse. La Suisse a "le potentiel pour être en pointe au niveau international" dans ce domaine, mais le cadre juridique et l'infrastructure technique constituent des obstacles.

La proportion du personnel administratif qui a pu travailler entièrement à domicile pendant la crise du coronavirus a été de 25% en moyenne. La moyenne générale de l'ensemble des employés suisses est de 30%. Les écarts sont importants avec certains domaines du secteur privé. Dans les technologies de l'information et de la communication, 65% des employés ont pu travailler à domicile et 50% dans la finance et les assurances. Les chiffres sont beaucoup
plus bas dans les administrations cantonales (27%) et communales (15%).

"Frustration"

Seuls 29% des employés du secteur public ont été immédiatement en mesure de travailler à domicile sans obstacle technique. Par contre, 71% ont éprouvé "de la frustration" parce qu'ils ont dû attendre plusieurs jours ou plusieurs semaines pour obtenir des mises à niveau ou n'en ont jamais reçu, selon Deloitte Suisse. "Dans les administrations publiques, il y aurait déjà davantage de possibilités de travailler virtuellement depuis son domicile", explique Philipp Roth, responsable du secteur public chez Deloitte Suisse. "Les autorités devraient mieux exploiter le potentiel des dispositifs et applications existants".

L'enquête a été menée pendant la deuxième moitié du mois de mai. Au total, 1500 personnes de 16 à 64 ans ont été interrogées dans toutes les régions du pays, avec un accent mis sur les employés du secteur public, précise Deloitte Suisse.(awp)






 
 

AGEFI



...